La SNCF commande 12 nouvelles rames TGV Océane à Alstom pour 335 millions d'euros

Le 31 juillet 2019, la SNCF a annoncé une commandé de 12 rames TGV Océane supplémentaires pour répondre à "la forte croissance du trafic des passagers de grande vitesse", pour un montant de 335 millions d'euros. La société ferroviaire affiche des résultats très satisfaisants quant au nombre de voyageurs : dans les TGV, InOui et Ouigo, la hausse est de 16,9% par rapport à l’an dernier.

 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La SNCF commande 12 nouvelles rames TGV Océane à Alstom pour 335 millions d'euros
Les 12 rames TGV Océane seront mises en service à partir de 2021 sur les lignes Paris-Rennes, Paris-Nantes et Paris-Metz/Nancy.

La SNCF va commander 12 nouvelles rames TGV Océane, pour un montant de 335 millions d'euros, annonce le transporteur français ce 31 juillet. Ces rames devraient être mises en service à partir de 2021 sur les lignes Paris-Rennes, Paris-Nantes et Paris-Metz/Nancy.

"Cet investissement répond à la forte croissance du trafic des passagers grande vitesse en France et est rendu possible par les excellents résultats de l'activité", explique l'entreprise ferroviaire.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le TGV Océane affiche un taux de satisfaction de 85 %

Le TGV Océane fait partie de la gamme de trains à grande vitesse Avelia Euroduplex d'Alstom. Cette gamme de train offre "plus de confort" et permet d' être "plus connecté grâce à un haut niveau d'équipements". Il offre également une plus grande capacité : 556 places contre 509 pour la génération précédente.

Huit sites français d'Alstom participent à sa construction : Belfort pour les motrices, Ornans pour les moteurs, Le Creusot pour les bogies, Tarbes pour les chaînes de traction, Villeurbanne pour l'informatique embarquée, Petit-Quevily pour les transformateurs de traction, Saint-Ouen pour le design. L'assemblage final est réalisé dans l'usine de La Rochelle. La construction du TGV mobilise au total 4000 salariés chez Alstom et ses sous-traitants.

Le montant des commandes s'élève à 3,8 milliards d'euros

Cet achat complète ainsi celui de 55 TGV classiques et des 100 rames de TGV du Futur dont les commandes débuteront en 2023. Le montant de matériel neuf est donc porté à 3,8 milliards d'euros depuis 2017, auquel s'ajoutent 700 millions d'euros d'investissements dans la rénovation du parc existant.

"Pour le secteur ferroviaire, il s'agit (…) d'un fleuron industriel, éminemment exportable qui fait rayonner le savoir-faire français", conclut la SNCF.

Alice Vitard Journaliste à L'Usine Digitale

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS