Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La robotique séduit les PME au Sepem

Gabriel Thierry ,

Publié le

La robotique s'est fait une belle place au Sepem, le Salon des services, équipements, process et maintenance qui s'est déroulé à Douai (Nord) du 24 au 26 janvier. Moins chère et plus simple, elle se diffuse aussi auprès des PME.

La robotique séduit les PME au Sepem

Trois voitures sur quatre sont vendues en France à travers le marché de l’occasion. Ce chiffre, Patrice Bouteille, le gérant de Robotique concept, rêve de le transposer au marché de la robotique industrielle pour ouvrir ces outils aux petites entreprises. "Les robots d’occasion sont un moyen de toucher les PME" qui ne disposent pas des fonds nécessaires à cet équipement, martèle ce responsable de cette entreprise qui estime être "le leader du robot industriel d’occasion".

Comme Patrice Bouteille, une centaine d'exposants du Sepem, le Salon des services, équipements, process et maintenance Industries Nord, ont convié du 24 au 26 janvier à Douai (Nord) les industriels des Hauts-de-France à découvrir les solutions liées aux machines-outils et à la robotique, avec un hall dédié.

"La petite robotique utilisée dans des tâches de fabrication ou de cobotique (robotique collaborative) dans les PME se développe à grandes enjambées", souligne Philippe Dutheil, le dirigeant du salon. "Ce sont des exposants plus nombreux et plus demandés par les industriels", ajoute-t-il. Environ 8 000 personnes étaient attendues pour cette septième session nordiste de ce salon itinérant. Ici, les visiteurs "sont locaux et veulent du concret", remarque Nicolas Bouhet, le directeur technique et commercial de HMI-MBS, un distributeur venu présenter des robots six axes.

Effet de mode

Attention, avertit-il cependant, "il y a un effet de mode" autour de la robotique collaborative, "un engouement". "Dans la robotique, c’est l’euphorie", renchérit Patrice Bouteille, également président du Réseau 3R, une association qui fédère les petites sociétés spécialisées en robotique. "Beaucoup de projets se sont développés depuis quelques années", ajoute-t-il. C’est, par exemple, cette brasserie employant cinq personnes qui a acheté d’occasion un robot collaboratif en bout de chaîne d’embouteillage. La pince automatisée permet de ranger les bières produites dans les cartons, évitant aux employés une tâche fastidieuse gourmande en temps et en énergie.

Ce qui facilite la diffusion de la robotique industrielle dans les PME, c’est la simplification de la programmation des automates. "Les robots sont programmables en cinq minutes, quand ils l’étaient en quelques semaines auparavant", résume Patrice Bouteille. Des manuels plus accessibles, et surtout des interfaces… en français. Bref, on peut désormais "appréhender le robot sans passer par un cabinet d’ingénierie", estime Nicolas Bouhet.

Avec les projets autour de l’usine du futur, l’intérêt pour la robotique industrielle est évidemment renforcé. "L’usine du futur, cela fait deux à trois ans que les gens en parlent, mais c’est maintenant que les projets sortent", remarque Patrick Delautre, le gérant de Sab, une société d’études de Béthune (Pas-de-Calais). Cette dynamique se traduira-t-elle également chez les PME ? Histoire à suivre.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle