Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La prothèse sélectionne les tomates mûres

Publié le

La prothèse sélectionne les tomates mûres
La main peut percevoir la plus ou moins grande souplesse d’un objet.

Donner le sens tactile à une prothèse de main – ou à un préhenseur de robot – c’est décupler sa dextérité et l’usage qu’on peut en faire. Des chercheurs de l’université Cornell (États-Unis) ont trouvé un moyen de rendre une prothèse sensible à la forme, à la texture et à la souplesse plus ou moins grande d’un objet en implantant une fibre optique dans chaque doigt. Plus exactement : chaque doigt en élastomère, activé pneumatiquement, contient trois fibres optiques, avec une LED à une extrémité pour envoyer de la lumière, et un détecteur à l’autre bout pour la mesurer. C’est ce dispositif, qui se déforme comme le doigt au contact de l’objet qu’il touche, qui donne du tact à la main artificielle. La prothèse s’est avérée capable, en effleurant les objets de ses doigts optoélectroniques, de distinguer finement des formes, mais aussi des textures de surface d’une centaine de microns seulement. Et comme la main artificielle sait aussi évaluer la plus ou moins grande rigidité de l’objet qu’elle palpe, elle a réussi à sélectionner la tomate la plus mûre dans un lot de trois. Avec une délicatesse digne d’un maraîcher expérimenté. 

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3496-3497

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3496-3497

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2016 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle