Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La productivité décline en France depuis trente ans

Solène Davesne

Publié le

Infographie Depuis 1970, la productivité en France est passé de 3 % à 0,71 % par an seulement. L’OCDE consacre son colloque annuel à la baisse de la productivité constatée depuis trente ans. Ses causes divisent encore les économistes. Mais en réduisant les hausses de salaires et les gains de pouvoir d’achat, la faiblesse de la productivité menace la réduction des inégalités.

C’est un recul lent mais continu. Selon l’OCDE, la productivité dans les pays développés continue de décélérer. D’après les calculs de l’organisation internationale, la croissance du PIB par heures travaillées a progressé de 1,2 % par an seulement depuis 2004, un rythme près de deux fois plus lent qu’entre 1996 et 2004 (+ 2,5 %). Selon le Conference Board, un think tank américain, la productivité américaine devrait même reculer en 2014 pour la première fois depuis 30 ans.

Baisse depuis les années 1970 en Europe

Mais le phénomène n’est pas limité à l'outre-Atlantique. Ni récent. Dans les pays européens, la productivité a commencé à ralentir dès les années 1970. En France, elle a progressivement freiné de 3 % entre 1970-1996 à 2% entre 1996-2004. Elle a atteint 0,71 % seulement depuis 2004. Le tableau n’est guère plus favorable chez nos voisins. En Italie, la productivité a stagné depuis dix ans. Elle n’a progressé que de 0,86 % en Allemagne et de 0,45 % au Royaume-Uni et dans les pays nordiques.

Les raisons de ce ralentissement devraient être au coeur du colloque annuel de l’OCDE, organisé le 31 mai et 1er juin. Car le débat, qui agite le milieu des économistes, est loin d’être purement théorique. Les gains de productivité sont le carburant indispensable pour générer des hausses de pouvoir d’achat. Lorsque les salariés travaillent plus efficacement, ils reçoivent une partie des gains sous forme d’augmentations de salaires. Désormais la machine est grippée. Ce qui rend plus difficile la réduction des inégalités.

Un paradoxe difficile à expliquer

Pour combien de temps ? Les économistes divergent sur les causes de ce ralentissement. Les plus pessimistes estiment que le progrès technique engendré par la révolution digitale n’a pas le même pouvoir de transformation que les précédentes révolutions industrielles engendrées par l’électrification par exemple et que le ralentissement est inexorable. Les plus optimistes arguent qu’une partie des services gratuits offerts aux consommateurs par les nouvelles plateformes n’est peut-être pas correctement mesurée par les systèmes statistiques. Même si les experts de l’OCDE reconnaissent qu’évaluer la productivité est délicate, " il semble que les erreurs de mesure ne soient pas la seule cause du ralentissement de la productivité", soulignent-ils.

Autre raison possible au "paradoxe de la productivité" : les gains de productivité ne se sont pas encore diffusés  et de nouvelles innovations comme l’impression 3d ou la robotique pourraient y contribuer dans les prochaines années. Pour améliorer la productivité, l’OCDE  pointe la nécessité de continuer à investir. Selon l’OCDE, la contribution directe des nouvelles technologies de l’information à la productivité du travail a  atteint un pic à la fin des années 1990 et diminue depuis, particulièrement aux Etats-Unis ou en Suède. Dans ces deux pays, la part du PIB consacré aux investissements dans les TIC ont aussi reculé depuis le pic atteint début 2000.

Solène Davesne

 

 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

31/05/2016 - 16h37 -

Je suis assez choqué par ce que je viens de lire. D'après ce que je viens de lire, ce n'est pas une baisse de la productivité, mais une augmentation moindre de la variation de productivité. Sur une base de 1, la productivité a augmenté de: 1*1.3^26=917.33 --> 35 en moyenne sur 26 ans 917*1.2^8=3944 --> 378 en moyenne sur 8 ans 3944*1.1^10=9836 --> 9836 en moyenne sur 10 ans.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle