La pharmacie française vue par les décideurs étrangers

Nous sommes probablement nombreux à penser que la France a mauvaise presse auprès des investisseurs étrangers, à cause de ses boulets : 35 heures, grèves à répétition, coût de la main-d'œuvre et manque de flexibilité, séquestrations de patrons... D'ailleurs, des annonces régulières de désinvestissements industriels semblent confirmer cette théorie. Les laboratoires pharmaceutiques étrangers qui avaient massivement investi en France dans les années soixante-dix ne font pas exception à ce mouvement de dés-industrialisation. Glaxo SmithKline, Pfizer, AstraZeneca, Boehringer Ingelheim... , des grands noms de la pharmacie mondiale ferment ou vendent des sites. Mais, dans le même temps, d'autres investissent. C'est le cas de Genzyme à Lyon. Sans parler de GSK qui ferme d'un côté pour ouvrir de l'autre (voir p. 9). Du coup il est bien difficile de se faire une idée tranchée sur la question de l'attractivité de la France au regard des grands décideurs étrangers. C'est justement pour en avoir le cœur net que Christian Lajoux, président du Leem, a commandé, auprès d'AEC Partners, une grande enquête sur la perception qu'ont de la France les centres de décisions des grands groupes industriels du médicament. Que peuvent-ils bien penser de notre marché, de notre outil de production, de notre recherche ?

La bonne nouvelle révélée par l'enquête est que leur perception est plutôt positive. Déjà le marché est considéré comme relativement attractif. Ce qui est légitime : la France est l'un des deux grands marchés européens et le 4e marché mondial après les États-Unis, le Japon et l'Allemagne. Côté production, la pharmacie française a coutume de s'enorgueillir d'une place de premier producteur et premier exportateur de médicaments en Europe, et de troisième exportateur mondial. Et bien des investisseurs étrangers reconnaissent la qualité des hommes, des infrastructures et du réseau de distribution parfaitement sécurisé. Pour ce qui est du climat social, a priori un handicap, sa perception est finalement nuancée. Les industriels qui ont une connaissance plus intime de la France sont moins critiques que les autres. Mais avoir des atouts ne suffit pas. Il y a des marchés pharmaceutiques qui sont plus attractifs comme les États-Unis ou les pays émergents. La compétitivité française, même bonne, peut encore être améliorée. Quant à l'outil de production, il tourne sur des standards classiques et n'a pas suffisamment pris le virage des biomédicaments. Pour ce qui est de la R&D académique, c'est un peu le même constat. Elle est perçue comme très performante, mais beaucoup trop éclatée entre les divers instituts, pôles de compétitivité, hôpitaux et universités... Une organisation de type « usine à gaz » pour ceux qui souhaitent nouer des partenariats.

« La France a des atouts, constate cependant Christian Lajoux. Elle doit les transformer en avantages compétitifs ». Car l'enjeu est le maintien d'un rang mondial de plus en plus disputé par des états qui cherchent à se doter de productions locales. Forts du nouveau soutien des pouvoirs publics, les industriels vont maintenant tirer les enseignements de cette enquête dans le but de « valoriser l'offre France ». Christian Lajoux ajoute avec conviction : « Notre pays est l'un des plus importants au monde en matière d'innovation et de santé. Nous ferons tout pour que la France reste sur le podium ».

« La France a des atouts. Elle doit les transformer en avantages compétitifs »

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

« Le roman permet d'aborder des sujets arides»

Nouveau

L'auteur Tom Connan a publié son deuxième roman «Pollution», un récit où se croisent les questions d'écologie, d'environnement, du numérique et du...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

78 - Versailles

Prestations de gardiennage télésurveillance, sûreté, sécurité incendie et filtrage des juridictions judiciaires du ressort

DATE DE REPONSE 10/07/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS