Technos et Innovations

La Nasa veut fabriquer et assembler certaines pièces d'engins directement dans l'espace

Rémi Amalvy , , ,

Publié le

Pour ses futures missions, en particulier l'exploration lunaire et martienne, la Nasa veut concevoir et assembler certaines pièces d'engins directement dans l'espace. 142 millions de dollars ont été attribués à la société Maxar Technologies, pour un projet de robot constructeur. Son lancement est prévu pour le milieu des années 2020. 

La Nasa veut fabriquer et assembler certaines pièces d'engins directement dans l'espace
Le Space Infrastructure Dexterous Robot (SPIDER) sera intégré au Restore-L, un engin de réparation de l'agence.
© Maxar Technologies

La Nasa souhaite se lancer dans la fabrication de certaines pièces d’engins spatiaux directement dans l’espace. Le 31 janvier, l’agence spatiale américaine a annoncé l’attribution de 142 millions de dollars (environ 128 millions d'euros) au constructeur de satellites Maxar Technologies. Basée à Westminster, dans le Colorado, la société sera chargée de mettre au point un système d’assemblage robotique en orbite basse.

Le premier essai devrait permettre l’assemblage d’une antenne de communication de 3 mètres, et la conception d’une structure composite de 10 mètres. L’opération sera effectuée à l’aide de Restore-L, un appareil de la Nasa spécialisé dans la réparation de satellites. Pour l’occasion, il sera modifié pour accueillir le robot SPIDER (pour Space Infrastructure Dexterous Robot). Son bras robotique de 5 mètres devrait l’aider à assembler les sept éléments de l’antenne et à fabriquer la structure.

De nouvelles technologies pour les missions lunaires et martiennes

La Nasa le promet, le développement de ce genre de partenariats public-privé devrait permettre la mise au point de nouvelles technologies et applications pour des missions gouvernementales et commerciales, tout en réduisant le coût global pour les contribuables américains.

Concernant le projet, "l’assemblage et la fabrication dans l’espace permettront une plus grande flexibilité, adaptabilité et résilience des missions. Des points essentiels pour les futures missions lunaires et martiennes", explique dans un communiqué Brent Robertson, chef de projet au Goddard Space Flight Center de la Nasa à Greenbelt (Maryland). Ce programme de Restore-L modifié ouvre la voie à de nouvelles technologies pour l’entretien et le ravitaillement de satellites dans l’espace. Son lancement est prévu pour le milieu des années 2020.

L’équipe en charge du projet comprend Maxar, la société aérospatiale Tethers Unlimited, le West Virginia Robotic Technology Center de Morgantown (Virginie-Occidentale), et le Nasa’s Langley Research Center de Hampton (Virginie). Le tout est administré par le Technology Demonstration Missions program basé au Nasa’s Marshall Space Flight Center de Huntsville (Alabama).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte