La médiation du crédit de moins en moins saisie

C’est une bonne nouvelle. Le nombre de demandes de médiation lors d’un conflit avec la banque a baissé de 16% en 2014. Mais l’amélioration de l’accès au crédit n’a pas profité à toutes les entreprises.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La médiation du crédit de moins en moins saisie

Le rythme de l’activité de la Médiation du crédit commence à ralentir. L’année dernière, le nombre de saisines a baissé de 16% par rapport à 2013. "Il y a eu moins de situations de blocage en 2014, estime Fabrice Pesin, le nouveau médiateur national nommé en janvier dernier. L’accès au crédit s’est amélioré, notamment du fait de la politique monétaire menée par la banque centrale européenne, qui a été bien répercutée par les banques."

Selon son bilan d’activité 2014, 3565 entreprises ont saisi la médiation contre 4382 en 2013, 2565 dossiers ont été acceptés et 2184 ont été instruits et clos. Dans 58% des cas, le dialogue instauré par les experts de Bercy a porté ses fruits. 1258 entreprises ont réussi à résoudre le problème avec leur banque, soit un encours de crédit débloqué de 372 millions d’euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Faiblesse de la demande de crédit

La réduction du nombre de saisines ne s’explique toutefois pas uniquement par l’amélioration de l’accès au crédit. La faiblesse de l’économie en 2014 s’est traduite par une moindre demande de crédits bancaires par les entreprises. Le nombre de conflits avec les banques a donc diminué mécaniquement.

L’accès au crédit bancaire ne s’est par ailleurs pas amélioré pour toutes les entreprises. "Pour les TPE, le diagnostic est plus mitigé, confesse Fabrice Pesin. Des secteurs comme le BTP, l’hôtellerie-restauration et le commerce de proximité ont connu de grandes difficultés." Ces petites sociétés sont souvent moins bien capitalisées que les plus grandes, elles subissent donc de plein fouet l’apathie de l’activité économique. La médiation du crédit constate aussi beaucoup de saisines pour cause de retards de paiement, que les petites entreprises ont de plus en plus de mal à encaisser.

Lire notre enquête : Les retards de paiement font craquer les PME

Pour 2015, la médiation du crédit s’attend encore à une baisse globale des dossiers. Elle compte par ailleurs porter une plus grande attention aux secteurs en difficulté, en relation avec le gouvernement.

Arnaud Dumas

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS