Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La maintenance, élément clé de l'usine du futur

Marine Protais ,

Publié le

étude exclusive L’Usine Nouvelle et KPMG ont interrogé 220 décideurs de l'industrie sur leurs priorités et leurs attentes vis à vis de la maintenance. Découvrez les résultats.

La maintenance, élément clé de l'usine du futur

Anticiper les pannes grâce à l’agrégation et l’analyse des données de production. C’est la promesse de la maintenance prédictive. Près de 50 % des 220 industriels interrogés par "L’Usine Nouvelle" et KPMG disent déjà la mettre en place. La maintenance préventive, qui consiste à élaborer un calendrier des révisions, reste toutefois la forme de maintenance la plus plébiscitée (par 91 % des répondants). L’adoption du prédictif est plus lente, car elle requiert des compétences en numérique, notamment des spécialistes de la donnée. C’est d’ailleurs le principal frein cité par les décideurs. Ce type de méthode nécessite aussi l’implication des techniciens pour identifier les données pertinentes. Un enjeu que semblent avoir pris en compte les entreprises interrogées. Car elles sont 83 % à affirmer que leurs techniciens de maintenance sont décisionnaires ou donnent au moins leur avis sur la digitalisation.

Cette étude montre à quel point la disponibilité des équipements est essentielle pour les industriels. Deux tiers des entreprises (65 %) estiment qu’il s’agit d’une priorité pour améliorer leur performance. Devant la réduction des coûts et l’amélioration de la qualité. Parmi les différents outils de l’industrie du futur, ceux relatifs à la maintenance ont une place de choix. Ainsi, 83 % des sondés disent avoir déployé ou être en train de déployer une solution de gestion de maintenance assistée par ordinateur (GMAO), 78 % un outil de télémaintenance, 60 % de maintenance prédictive. Bien devant la réalité virtuelle et augmentée (30 %) et l’impression 3D (34 %). Sans surprise, les grands groupes adoptent plus rapidement ces différents outils, contrairement aux petites structures, plus frileuses. D’autant que le retour sur investissement peut atteindre trois à cinq ans selon 32 % des répondants.

 

Étude réalisée en ligne du 31 juillet au 28 septembre 2018 par Infopro Digital Études pour L’Usine Nouvelle et KPMG auprès de 220 décideurs de l’industrie.

 

Réagir à cet article

Usine Nouvelle N°3587-3588

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3587-3588

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle