Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

La locomotive à start-up

, ,

Publié le

La locomotive à start-up
Inauguré le 29?juin, Station F accueillera près de 1?000 start-up à partir du 7?juillet.

Plus de 2 000 personnes étaient réunies sous la halle Freyssinet, à Paris, le 29 juin, pour inaugurer Station F. Start-uppers, investisseurs, grands groupes, étudiants de l’école 42 (l’autre projet de Xavier Niel) ont célébré l’ouverture de ce que Roxanne Varza, la directrice du lieu, qualifie de « plus grand campus de start-up au monde ». Emmanuel Macron et Anne Hidalgo, la maire de Paris, sont venus saluer le lancement de ce projet structurant pour l’entrepreneuriat français. « Avec la Ville et les élus, nous avons rejoint la vision de Xavier Niel, a souligné Anne Hidalgo. Nous voulions projeter Paris dans autre chose que le destin de ville musée que l’on nous promettait. Sa dynamique est maintenant reconnue dans le monde entier. » Emmanuel Macron, de son côté, a exhorté les jeunes entrepreneurs à transformer le pays. « Bousculez-le, mais n’oubliez jamais que si vous le changez, vous devez le changer pour longtemps, et que vous avez commencé dans cette gare, à Paris, en France, en Europe », a-t-il déclaré devant un auditoire conquis d’avance.

Station F ambitionne de devenir le centre de gravité de l’écosystème technologique français. En premier lieu par le nombre de start-up qui y seront présentes. Près de 1 000 sociétés seront hébergées dans l’un de ses 26 programmes d’incubation partenaires. Elles viendront du monde entier. « Beaucoup de gens me demandaient si l’on trouverait suffisamment de start-up pour remplir le lieu, s’amuse Roxanne Varza. Sérieusement ? » Pour le seul Founders Program, l’accélérateur maison de Station F, 2 300 entrepreneurs ont postulé et 200 ont été sélectionnés. Les pays étrangers les plus demandeurs étaient les États-Unis, le Royaume-Uni et la Chine.

« On ne savait pas vraiment à quoi s’attendre au début. Mais nous savions que Xavier Niel était derrière. Il est très disruptif, donc cela nous intéressait », témoignent Joachim Mercier, 25 ans, et Axel Destagnol, 32 ans. Les deux Parisiens ont fondé ClapCharts début 2017, une application qui fait découvrir les nouvelles tendances musicales en prenant en compte les avis des auditeurs. Ils ont été sélectionnés dans le Founders Program et s’installeront à Station F le 7 juillet, avec les autres jeunes pousses. « Il est important, quand on développe un projet, de pouvoir échanger avec d’autres entrepreneurs, soulignent-ils. Et le fait d’intégrer Station F est un cachet qui donne de la crédibilité. » Les start-up qui ne font pas partie d’un incubateur pourront également louer des bureaux sur place. Pour 900 euros par an, ils auront accès à tout l’écosystème cinq jours par mois.

Un écosystème services compris

L’accompagnement est le cœur du projet du campus. L’équipe de Station F a convaincu plus d’une vingtaine de grandes entreprises et associations de venir implanter un programme d’incubation de start-up [lire ci-dessous]. Elles fourniront mentors, accès au marché, aide au développement. Pour ces entreprises aussi, le label Station F a joué. L’atelier de prototypage Usine IO a choisi de s’y installer pour décliner son offre et profiter de la visibilité du campus. « Nous accompagnons toutes les sociétés dans le développement de projets hardware, sans a priori. Mais dans notre accélérateur de Station F, nous allons sélectionner des start-up », explique Agathe Fourquet, la cofondatrice d’Usine IO.

La présence de ces partenaires, dont les noms et les logos s’affichent en grand tout au long de la nef de la halle longue de plus de 310 mètres, animera également le lieu. « Nous avons fait plusieurs visites de Station F en amont pour repérer notre espace, mais aussi pour l’aménagement général du campus, raconte Florent Portmann, le responsable du programme Moove Lab du Conseil national des professions de l’automobile. Station F voit ses partenaires comme des relais pour la bonne marche du campus. » De nombreux services seront mis à la disposition des start-uppers. Un restaurant de 1 000 couverts, géré par Big Mamma, et un Anticafé, où l’on paie à l’heure et non à la consommation, seront ouverts. Un bureau de poste high-tech également. Et, surtout, le bureau de la mission French Tech. « L’écosystème des start-up s’est beaucoup développé depuis trois ans. Ce lieu vient matérialiser ce phénomène. Ce sera un carrefour, donc nous y installer faisait sens », affirme David Monteau, le directeur de la mission French Tech. Le coq rouge en origami fera office de guichet unique pour les entrepreneurs français et internationaux. Ils auront accès à plusieurs services publics (Urssaf, Pôle emploi, fisc, douanes…) et acteurs publics (Bpifrance, Business France, Ugap, Inpi…).

Les start-uppers français l’ont démontré ces dernières années. Qu’on leur donne les bons outils et ils savent s’en saisir avec force. Le coq rouge de la french tech a fleuri un peu partout, il a servi de bannière de rassemblement à l’étranger, CES de Las Vegas en tête. Station F doit désormais devenir elle aussi un symbole. 

« Station F va nous permettre d’attirer les meilleures start-up »

Jean-Yves Plu, vice-président de l’écosystème digital de Thales

  • Pourquoi lancer un incubateur sur la cybersécurité ?

Nous voulons stimuler notre innovation par l’extérieur. Nous allons chercher des start-up qui veulent accélérer leur accès au marché. Nous allons regarder si leurs solutions peuvent trouver une application concrète et des débouchés rapides sur les marchés de Thales. C’est un programme de six mois pour 10 start-up françaises et étrangères, sur 40 postes de travail.

  • Pourquoi avez-vous voulu l’intégrer dans Station F ?

Ce qui nous intéresse, c’est la visibilité que Station F confère. C’est une question de taille, tout y sera concentré, ce qui donnera une dynamique de développement très riche. Ce côté attractif va nous permettre d’attirer les meilleures start-up qui sont, par ailleurs, très sollicitées.

  • Avez-vous un cahier des charges spécifique à remplir ?

De notre côté, nous contribuerons à l’image de Station F. Nous devons par exemple donner au programme une résonance internationale, prévoir des animations régulières ouvertes à tout l’écosystème… C’est important car il faut que Station F fonctionne de manière collective et non pas comme une somme de programmes qui cohabitent. 

 

Les grandes entreprises aimantées

Les start-up auront le choix. Station F a recruté plus d’une vingtaine de partenaires pour animer des programmes d’accompagnement sur des thématiques porteuses. Plusieurs grandes entreprises ont répondu à l’appel. Parmi elles, quelques françaises, comme Thales, référent pour la cybersécurité [lire l’entretien], Ubisoft pour les jeux vidéo, Usine IO pour le véhicule autonome, Havas pour la publicité digitale, Vente-privée pour les start-up de la mode et BNP Paribas pour les fintechs et assurtechs. Mais aussi de nombreux étrangers. Comme les américains Facebook, qui incubera des start-up de la data, et Microsoft pour l’intelligence artificielle, le danois Zendesk pour la relation client, ou encore le moteur de recherche sur internet coréen Naver, qui accompagnera des start-up de contenus internet. Station F a aussi ouvert ses portes à des organisations comme l’Institut de la mode, le CNPA (professions de l’automobile), pour un incubateur sur les nouvelles mobilités, de grandes écoles (HEC, Arts et métiers, Ponts et chaussées, Edhec) et l’écosystème de la tech (Numa, Shake Up Factory, Impulse Lab, Usine IO, Schoolab, Serrinnov). 

 

Réagir à cet article

Les thèmes de L'Usine Campus


 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus