Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

La future plate-forme Smart Farmers s'attaque au big data agricole

Franck Stassi , , , ,

Publié le

La start-up OKP4, qui conçoit des plateformes d’échange, de visualisation et de rétribution de données, démarre ses activités par l’agriculture. Elle souhaite lancer l’an prochain un "écosystème" dédié, Smart Farmers.

La future plate-forme Smart Farmers s'attaque au big data agricole
Les échanges sécurisés de données, et leur rétribution, devraient être au cœur de la plateforme Smart Farmers.

Faciliter le partage des données générées par les professionnels de l’agriculture et leur usage opérationnel, tel est l’objectif affiché de Smart Farmers. Cette plate-forme Web, qui compte se lancer courant 2020, proposera aux agriculteurs d’être rétribués selon les utilisations faites de leurs données, avant que celles-ci ne donnent éventuellement lieu à une transformation en supports exploitables. Derrière le projet, la start-up OKP4, créée en 2018.

Composée de dix personnes réparties entre Rennes (Ille-et-Vilaine) et Toulouse (Haute-Garonne), l’entreprise souhaite créer des écosystèmes dédiés au partage des données, et propose aux utilisateurs de garder le contrôle des datas publiées. "La donnée commence à avoir de la valeur quand elle devient une information et une connaissance", selon Emmanuel Aldeguer, cofondateur d’OKP4. Après plusieurs expériences dans le marketing de la presse, ce diplômé en sciences de gestion a lancé en 2014 un titre de presse agricole, avant de prendre en charge la commercialisation du magazine des coopératives d’utilisation de matériel agricole.

Un décloisonnement voulu des données

Sur la plate-forme Smart Farmers, les utilisateurs (industriels de l’agroalimentaire, coopératives, négoces, organismes stockeurs, syndicats professionnels…) pourront déposer leurs données, lesquelles seront sécurisées par la blockchain. Des algorithmes et des outils, notamment à base d’intelligence artificielle, permettront ensuite de créer des infographies, cartographies ou autres outils de data-visualisation. "Nous décloisonnerons les données pour les rendre accessibles tout en garantissant aux agriculteurs et contributeurs le strict respect de leur consentement et la valorisation de leurs données", promet Emmanuel Aldeguer.

OKP4 se rémunérera au moyen d’une commission sur les utilisations de données, ainsi que sur l’usage de la cryptomonnaie qui servira à payer les différents intervenants sur la plate-forme. "Nous donnons une valeur d’échange aux données, sans se poser la question d’une éventuelle spéculation dessus", précise le chef d’entreprise. La start-up conçoit également des plates-formes dédiées à des interprofessions ou à des acteurs en boucle fermée, afin qu’ils puissent collaborer et sécuriser leurs données au moyen de la blockchain.

Un paysage concurrentiel chargé

Smart Farmers s’apprête à se lancer dans un environnement défriché par plusieurs concurrents. Après trois ans de développement, l’Association de coordination technique agricole et l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture ont annoncé en février le démarrage d’Api-Agro,  une plate-forme européenne numérique d’échange de données (météo, pratiques agricoles, cartographie, économie…) soutenue par 30 actionnaires publics et privés. "Api-Agro est une plateforme qui permet d’établir des tuyaux entre acteurs. Ce qui nous intéresse, c’est la contribution de données pour la création de connaissances", indique Emmanuel Aldeguer, qui n’exclut pas de collaborer avec ce projet.

Le chef d’entreprise tacle également le traçage du poulet d’Auvergne mis en place il y a un an par Carrefour : "il n’y avait pas forcément besoin de blockchain, puisque tous les intervenants se connaissent, avec un client unique". Emmanuel Aldeguer vise pour sa part l’interopérabilité des données entre plusieurs distributeurs. Le montant des fonds mobilisés n’a pas été communiqué.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle