La France se met à l'activisme actionnarial

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La tendance existe depuis longtemps aux États-Unis. Elle arrive doucement en France. Les petits actionnaires surveillent de plus en plus près la stratégie des sociétés cotées. Et n’hésitent plus à contester les propositions du management. Selon le rapport de Proxinvest sur la saison des assemblées générales 2017, 85 résolutions ont été rejetées en assemblée dans 34 sociétés, contre 56 en 2016. Et 73 résolutions externes ont été inscrites à l’ordre du jour par les actionnaires minoritaires, contre 45 en 2016. « La contestation est au plus haut depuis vingt ans », remarque Jehanne Leroy, la responsable des recherches de Proxinvest, une société de conseil de vote pour les investisseurs. De grandes entreprises en ont fait les frais. Comme Solocal, dont[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte