La France dépasse l’Allemagne dans l’agriculture bio

Avec 1,1 million d'hectares cultivés en agriculture biologique, la France a dépassé l'Allemagne en 2014 et se classe désormais troisième pays en Europe derrière l'Espagne et l'Italie.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La France dépasse l’Allemagne dans l’agriculture bio

Petit à petit, la France rattrape son retard dans l’agriculture biologique en Europe. "Fin 2014, 26 478 producteurs étaient engagés en bio, soit une augmentation de 4%, portant la part des exploitations bio dans l’ensemble des exploitations agricoles françaises à 5,5%", s’est félicité le 19 février, Elisabeth Mercier, la directrice de l’Agence Bio, groupement d'intérêt public en charge de la promotion de l'agriculture biologique.

Notre dossier - Ageekulteurs : le numérique réinvente aussi l'agro

Leur nombre a ainsi doublé entre 2007 et 2013. Avec 1,1 million d’hectares, la France se classe désormais troisième pays européen, passant devant l’Allemagne, mais demeurant derrière l’Italie (1,3 million d’hectares) et l’Espagne (1,6 million d’hectares).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Etienne Gagneron, le président de l’Agence Bio, espère que cette progression française va se poursuivre : "D’ici trois à quatre ans, la France peut se hisser à la deuxième place en dépassant l'Italie." A ce rythme, le Plan "Ambition Bio" et son objectif de 8% des surfaces utiles en bio en 2017 paraît "faisable", notamment en céréales, estime-t-il.

Un marché en croissance de 10% en 2014

Malgré la crise et les prix généralement plus élevés du bio, les consommateurs français accompagnent cet essor puisque le marché a atteint 5 milliards d'euros l'an dernier, en hausse de 10% sur l'année, selon l'Agence Bio en présentant l'état des lieux du bio à la veille du Salon de l'Agriculture. Plus de 100 000 hectares en France sont en conversion (deux à trois ans selon les cultures) et donc pas encore comptabilisés.

Longtemps très déficitaire, l'Hexagone fournit aujourd’hui 75% des produits bio consommés en France. "Nous sommes autosuffisants dans tout ce qui est élevage terrestre, mais pas en aquaculture. Nous sommes obligés d’importer aussi des spécialités bios, comme les fromages italiens, certaines charcuteries et des produits saisonniers", a souligné Elisabeth Mercier.

La production bio est cependant inégalement répartie sur le territoire français, avec plus de la moitié des surfaces localisées au sud entre Rhône-Alpes, Midi-Pyrénées, Provence Alpes Côte d'Azur et Aquitaine, talonnées par les Pays de la Loire et la Bretagne.

Adrien Cahuzac

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS