Economie

La crise du coronavirus plombe davantage la filière papier-carton

Franck Stassi , , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Les représentants de la filière papier-carton alertent sur les conséquences de la récession pour leurs entreprises, déjà affaiblies par le repli de la consommation de papiers graphiques. La forte demande récente en papiers d’hygiène ne suffira pas à maintenir l'équilibre.

La crise du coronavirus plombe davantage la filière papier-carton
Fermeture d'Arjowiggins en 2019, de Chapelle Darblay en 2020 : la filière papetière française est à la peine.
© Guittet Pascal

La crise économique renforce la pression sur le secteur du papier-carton, en difficulté depuis plusieurs années, prévenait l’Union française des industries des cartons, papiers et celluloses (Copacel) lors de la présentation de ses perspectives annuelles, le 3 juin. "Nous sommes un des pays dont l’économie s’est le plus arrêtée durant le confinement. Plus que nos voisins, nous risquons d’être pénalisés par les surcapacités ", estime son président, Philippe d’Adhémar.

Après avoir affiché une belle résistance durant le confinement, avec un niveau d’activité de 90 % - contre 55 % pour l’industrie dans son ensemble -, le secteur (10 949 salariés, 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires) subit les effets de la récession. " Tous nos segments sont en train de freiner, même s’ils ne l’ont pas ressenti durant le confinement. Les entreprises ont, ou auront, des problématiques de trésorerie, et sont exposées au risque d’impayés ", poursuit Philippe d’Adhémar.

Parmi les inquiétudes exprimées figurent le déséquilibre entre une offre excédentaire et une demande de papiers et cartons en baisse, la baisse des taux de charge des machines à papier en dépit des coûts fixes et, à plus long terme, un changement des habitudes de consommation (repli des papiers bureautiques et graphiques suite à l’essor du télétravail et des abonnements aux journaux en ligne). Les mesures de distanciation sociale rallongent quant à elles les temps alloués à la maintenance.

Des pistes pour un plan de relance

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte