La commission innovation 2030 lancera un nouveau concours en septembre 2015

Le premier concours mondial d’innovation piloté par Anne Lauvergeon, a dévoilé ce 28 avril les lauréats qui recevront un soutien public à hauteur de 2 millions d’euros maximum. Une seconde édition du concours s’ouvrira en septembre prochain avec pour thématique la sécurité.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La commission innovation 2030 lancera un nouveau concours en septembre 2015

Imperméable à la catastrophe industrielle qui menace Areva, son ancienne entreprise, Anne Lauvergeon continue de mener tambour battant la commission innovation 2030. Ce 28 avril à l’Elysée, elle présentait à François Hollande, Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie et Axelle Lemaire, secrétaire d’état au Numérique, les 16 lauréats du concours d’innovation lancé en décembre 2013 qui seront accompagnés financièrement par les pouvoirs publics à hauteur de 2 millions d’euros maximum (s’ils ont trouvé une somme du même ordre auprès d’investisseurs privés).

Les lauréats de la phase 2 du concours mondial d’innovation

Iten (micro-batteries), Ergosup(stockage d’hydrogène), Technip (exploitation mines sous-marine), Adionics (dessalement d’eau), Avril (protéines végétales), Yinsect (protéines d’insectes), tereos (steak vegetal), OsseoMatrix (imprimante d’os en 3D), Picoseq(épigénétique), Généthon (thérapie génique), HAD (télémédecine), Plugmed(implants percutanés), C-radar (Big data btob), Macloyd (big data sport), multiposting ( big data emploi), Snips ( intelligence artificiel des objets connectés)

Au passage, était aussi présentées quelques unes des entreprises parmi les 110 qui avaient déjà bénéficié d’un coup de pouce, de 200 000 euros maximum, en phase d’amorçage. Le président a pu dialoguer avec "Buddy", le petit robot compagnon des personnes âgées et des enfants, goûter des steaks de pois chiches ou de lentilles vertes qui doivent révolutionner le rapport des français aux protéines végétales, ou se faire expliquer l’innovation de rupture d’un système de dessalement d’eau. Après la phase d’amorçage et d’accompagnement suivra celle du développement où les heureuses entreprises élues pourront espérer un financement à hauteur de 20 millions d’euros.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Lancement de la deuxième édition du concours sur la sécurité

Forte du succès de cette première vague, l’exécutif a décidé le lancement d’un nouveau concours en septembre 2015, toujours financé par le programme des investissements d’avenir. Pour cette édition post-attentats contre Charlie hebdo, aux sept ambitions stratégiques déjà définies par la commission s’en ajoutera une huitième : "sécurité collective et protection contre les attaques malveillantes". Le Président de la République a souhaité aussi que "le numérique soit au cœur de ce prochain concours". Enfin, la commission innovation intégrera désormais, en plus des experts et des personnalités, des "penseurs de l’éthique".

Des projets plutôt avancés

Mais le principal enseignement de ce premier concours est la rapidité de mise en marché de la plupart de ces innovations. La plupart des lauréats de cette deuxième phase ont déjà réalisé des prototypes et en sont aux démonstrateurs ou au premier développement client et envisagent des mises sur le marché non pas en 2030... mais en 2016 et 2017. Et "2017, c’est demain !", s’extasie François Hollande. Un agenda accéléré qui n’est sans doute pas pour déplaire à un président en quête de résultats pour cette échéance.

Anne-Sophie Bellaiche

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS