La Chine veut être le premier pays du monde à placer une centrale solaire en orbite

La Chine prévoit d'envoyer une centrale solaire en orbite d'ici 2050. Si elle y parvient, elle deviendra le premier pays à réaliser une telle prouesse. Mais divers détails doivent encore être réglés, comme la réduction du coût de production de la centrale et le poids des satellites.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine veut être le premier pays du monde à placer une centrale solaire en orbite
Un exemple de centrale spatiale telle que l'imagine la NASA

Dans la course à la production d’énergie renouvelable de masse, les centrales solaires photovoltaïques font partie des solutions les plus populaires. La seule condition étant d’avoir du soleil. La Chine, qui possède déjà plusieurs immenses installations sur son territoire, serait sur le point d’outrepasser cette limitation.

D’ici 2050, le pays prévoit de placer en orbite une station exclusivement composée de panneaux solaires. Dans l’espace, pas de nuages, de saisons et de cycles jour/nuit. Le soleil brille sans interruption. De quoi produire de l’électricité en continu. Si elle atteint son objectif, la Chine deviendra la première nation à réaliser cette prouesse.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Avant d’en arriver là, il lui faut déjà développer la technologie qui permettra de capter l’énergie solaire pour la transférer sur terre, puis envoyer cette technologie outre-atmosphère. Une tâche complexe qui prendra du temps. Selon le quotidien d’État China Daily, un site d’essai, qui servira à déterminer la meilleure manière d’y arriver, est actuellement en construction dans la ville de Chongqing, dans le sud-ouest du pays.

Une idée qui a 40 ans

L’idée de capter les rayons du soleil depuis l’espace n’est pas nouvelle. Elle date en fait des années 1970, mais les limitations de l’époque ont empêché toute avancée. De nos jours, le développement de la transmission sans-fil et l’optimisation de la productivité des panneaux solaires permettent d’envisager à nouveau la création de centrales spatiales.

L’augmentation importante de la population mondiale pourrait également être un des facteurs de regain d’intérêt de cette production illimitée d’énergie. Avec la barre des 9 milliards d’habitants atteints d’ici 2050, les pays surpeuplés et ceux ne bénéficiant pas d’un ensoleillement important risquent d’avoir rapidement besoin de ce type de technologie.

Pour l’instant, la Chine n’a pas communiqué de détails techniques à propos de son projet. Interrogé par NBC, John Mankins, ancien physicien de la NASA spécialiste du sujet, explique qu’une manière de capter les rayons du soleil consisterait à envoyer des milliers de "satellites solaires", liés pour former un genre de superstructure conique, placée en orbite géostationnaire.

Des chiffres vertigineux

L’énergie récupérée par les panneaux serait envoyée en micro-ondes à des récepteurs sur terre, installés vers des zones peu habitées (zones agricoles, lacs, déserts…). Une installation de ce type pourrait générer environ 2 000 gigawatts. A titre de comparaison, les plus grosses centrales solaires, en Inde et en Chine, produisent entre 1,3 et 1,6 gigawatts. Mais pour y arriver, il faut encore régler quelques détails. La question de la réduction du poids des panneaux solaires, encore trop lourds pour être envoyés facilement dans l’espace (comptez environ 20 kg le mètre carré), en fait partie.

Si la Chine n’a pas détaillé combien elle comptait dépenser pour sa station solaire orbitale, les estimations de John Mankins font tourner la tête. Il évoque 150 millions de dollars (133 millions d’euros) par pièce pour les essais, et pas moins de 10 milliards de dollars (presque 9 milliards d’euros) par satellite. Sachant qu’il en faut plusieurs milliers, la facture risque d’être salée !

5 Commentaires

La Chine veut être le premier pays du monde à placer une centrale solaire en orbite

julien
11/03/2019 23h:06

Beau projet pr des puissances importantes type transport, industrie...ou vendre à des prix imbattable un kwh chinois pour un monopole...comme ils ont fais pour les panneaux. l idéal du solaire est que chacun mettent des panneaux sur ces toits, tous autonomes comme le petit jardin à l'époque qui reviens en force aussi...autres avantages moin de réseau transport d énergie a renouveler, un prix plus competitif de production pr le kwh, plus d abonnement ou moindre, une autonomie en cas de panne général ou conflit, des installation adapté à chacun et surtout plus de gaspillage de production inutile...chacun pourras stocker son énergie dans ces batterie ou sa voiture...ps un modules solair mesure 2* 1 soit 2 m2 un panneaux de 280w a 400w et son poids est de 20 kg....et non pour 1 m2.

Réagir à ce commentaire
Aymeric Duprez
12/03/2019 07h:18

Une belle idée ingénieuse, mais un contresens écologique ! Importer des terawatts d'énergie solaire depuis l'espace pour réchauffer encore plus notre planète à coup de micro-ondes... Vraiment ???

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
BenBen
25/03/2019 11h:53

Bonjour Aymeric, pas d'inquiétude de ce coté la, pour que des micro ondes interagissent avec le milieu extérieur, il faut les focalisé sur un point précis, donc pas d’échauffement de la ionosphère a la stratosphère, de plus, c'est plus le point d'impact du faisceau qui est problématique car on arriverai avec des température peux supportable effectivement pour des matériaux lambda, mais d'une incroyable banalité pour les produits issue de l'innovation spatiale @GABRIEL_A: tout dépends de la différence de rendement au niveaux des panneaux solaire terrestre et stellaire, si le rendement est 100 x plus important, on reviens a un coûts moyens de 0.07€, de plus le rendement sur terre n'est a prendre en compte que 7 a 12h par jours en fonction de saisons, sur une orbite haute, a raison d'un espacement que 22° entre satellite de la même constellation, il serait possible d'avoisiné les 80% exposition journalière, ce qui devrait changer votre calcul

Réagir à ce commentaire
Gabriel_A
21/03/2019 11h:19

Quel serait le prix d'un kWh solaire spacial? Un kWh sur le réseau se vend moins de 10 centime. 1 m² de panneau solaire produit 100 kWh au cour de sa vie (soit 10 euro). 1 m² de panneau solaire pèse 6 kg. Un Falcon 9 de SpaceX envoie 8,3 tonne pour 60 million d'euro. Soit 7 euro le kg. Donc rien que pour envoyer 1 m² de panneau solaire en orbite géostationnaire ça coûterait 43 euro. Il faut évidement ajouter le coùt de la production du panneau solaire de l’émetteur micro-onde, de la centrale qui captera les micro-onde. Il in faut considéré le rendement de ce transport par micro-onde. Conclusion: Aucune chance que ce système soit rentable! Par contre, j'imagine parfaitement une utilisation militaire. Quelle armée ne rêve pas d'avoir la capacité de griller un bâtiment ennemi depuis l'espace? En plus, utiliser cette arme serait gratuit. Bref, vous êtes sûr que l'appellation "centrale électrique" n'est pas juste une façade?

Réagir à ce commentaire
Réaction(s)
Voz D.
31/08/2019 21h:21

Il ne faut pas dire n'importe quoi. 1 mètre carré de panneau photovoltaïque produit 150 à 200 kwh par an (sud de la Belgique qui n'est pas l'endroit le plus ensoleillé au monde)

Réagir à ce commentaire
5 Commentaires

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS