La Chine détrône les Etats-Unis dans les levées de fonds de start-up de l’intelligence artificielle

Les start-up chinoises de l’intelligence artificielle ont levé près de 5 milliards de dollars en 2017, contre 4,4 milliards pour leurs homologues américaines, calcule le cabinet ABI Research dans un rapport publié le 27 août.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Chine détrône les Etats-Unis dans les levées de fonds de start-up de l’intelligence artificielle
La reconnaissance faciale telle que la développe Sense Time est un des moteurs de l'IA en Chine.

La course à l’intelligence artificielle (IA) continue de faire rage entre les Etats-Unis et la Chine. Cette dernière a remporté la palme des levées de fonds en 2017, selon une étude du cabinet ABI Research. Les start-up chinoises de l’IA ont levé 4,9 milliards de dollars en 2017, contre 4,4 milliards pour les Etats-Unis, affirme ABI Research.

Le tout dans un contexte de forte augmentation de l’investissement mondial dans les start-up de l’IA, qui s’est établi à 10,7 milliards en

2017 contre 4 milliards en 2016. De quoi, au passage, noter que le reste du monde ne se partage que les 1,4 milliard de dollars restants…

Différence majeure entre les deux pays : le nombre de start-up financées. ABI en compte 155 aux Etats-Unis mais seulement 19 en Chine. La seule start-up Bytedance, créatrice de l’agrégateur personnalisé d’actualités Toutiao, a levé 3 milliards. En Chine, "les investisseurs se sont concentrés sur les applications d’IA matures avec une forte viabilité commerciale et des cas d’usage démontrés", traduit ABI Research.

Le rôle clé du gouvernement chinois est aussi souligné par le cabinet. Il se traduit notamment par de grosses levées de fonds des spécialistes de la reconnaissance faciale SenseTime et Face++, avec une reconnaissance faciale largement adoptée par les agences publiques.

Des puces dédiées à l’IA

Alors que l’enjeu du hardware spécifique pour l’IA est encore assez largement sous-estimé en France, "les start-up chinoises […] sont aussi profondément impliquées dans l’innovation dans les puces pour l’IA", relève ABI Research. Et de l’illustrer : Cambricon Technologies et Horizon Robotics ont ainsi levé 100 millions de dollars chacun en série A en 2017 pour concevoir et fabriquer de telles puces.

Un an plus tard, après avoir lancé sa troisième génération de puces et levé des centaines de millions au printemps 2018, Cambricon a atteint une valorisation estimée à 2,5 milliards de dollars et ses puces sont intégrées aux smartphones premium de Huawei. L’entreprise, spin-off de l’Institut de technologie informatique de l’Académie chinoise des sciences, a été créée en 2016.

La course pour l’IA ressemble de plus en plus à un sprint.

Partager

NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS