La CFDT demande une année blanche sur les versements de dividendes aux actionnaires

La CFDT demande des "mesures de solidarité exceptionnelles" face aux conséquences économiques du Covid-19. Le 25 mars, l'organisation syndicale a proposé de suspendre les versements de dividendes aux actionnaires pour l'année 2020.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La CFDT demande une année blanche sur les versements de dividendes aux actionnaires
La CFDT représente la première organisation syndicale en France. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

La CFDT, première organisation syndicale en France, a demandé mercredi 25 mars la suspension des versements de dividendes aux actionnaires pour l'année 2020 face aux conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus Covid-19. La veille, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire avait appelé les entreprises, notamment les plus grandes, à faire preuve de "la plus grande modération" dans leur politique de dividende. Il n'était toutefois pas allé jusqu'à conditionner le versement d'aides publiques à leur suspension.

50 milliards d'euros de dividendes en 2019 dans le CAC 40

"La situation exceptionnelle impose des mesures de solidarité exceptionnelles", déclare Philippe Portier, secrétaire national de la CFDT, cité sur le site internet de la centrale syndicale. "De nombreux salariés, pour assurer une continuité de service, doivent s’adapter dans des conditions parfois difficiles, il serait incompréhensible que les actionnaires ne fassent pas eux aussi un effort", ajoute-t-il.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La CFDT précise qu'elle plaidera pour des initiatives en ce sens via ses représentants aux conseils d'administration des entreprises et dans les instances représentatives du personnel. En 2019, les entreprises du CAC 40 ont versé près de 50 milliards d'euros à leurs actionnaires, rappelle la CFDT.

Les syndicats d'Engie veulent sécuriser la trésorerie

Les syndicats d'Engie demandent également la suppression du dividende proposé par le groupe au titre de 2019 pour lui permettre de sécuriser ses flux de trésorerie et de participer à la relance de l'économie française une fois que la pandémie de coronavirus sera terminée, selon une lettre ouverte adressée au ministre de l'Économie.

Depuis le 20 mars, plusieurs entreprises ont déjà annoncé une révision de leurs objectifs 2020 voire une annulation du versement des dividendes. Airbus a ainsi annulé le versement des dividendes à ses actionnaires au titre de l’année 2019.

Avec Reuters (Gwénaëlle Barzic, édité par Jean-Michel Bélot)

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS