Economie

La bonne banque du dragon chinois

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

La bonne banque du dragon chinois © Wikimedia Commons
Attirés comme des phalènes par la lumière d’une lanterne chinoise… Une cinquantaine de pays viennent de se porter candidats pour être membres de la future Baii, la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures que Pékin a mis sur les rails en octobre 2014. Une institution dont le schéma initial entre en phase finale cette mi-avril. Le but de cette banque multilatérale de développement ? Financer ponts, routes, ports, hôpitaux et autres gazoducs en Asie. Certes le secteur privé et des institutions telles la Banque asiatique de développement (dominée par Washington et Tokyo) ou la Banque mondiale s’y activent déjà, mais il y a de quoi faire avec des besoins estimés à 800 milliards de dollars par an. Évidemment, ce projet chinois est bien plus que cela, à savoir une belle manœuvre de diplomatie économique.[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte