« L'un de nos objectifs est d'élever le niveau d'adoption de la simulation numérique par l'industrie », annonce Daniel Opalka (EuroHPC)

Daniel Opalka, responsable des programmes de recherche et d’innovation au sein de l'entreprise commune européenne pour le calcul à haute performance, EuroHPC, nous éclaire sur ses projets.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

« L'un de nos objectifs est d'élever le niveau d'adoption de la simulation numérique par l'industrie », annonce Daniel Opalka (EuroHPC)
Le calcul à haute performance, utilisé notamment pour la simulation numérique, devient un outil d’innovation et de compétitivité.

« Une grande part de l’activité de l’EuroHPC joint undertaking est concentrée sur la construction d’une première génération de supercalculateurs européens. À l’heure actuelle, nous avons sélectionné sept sites où les premiers supercalculateurs seront construits et signé les contrats avec les fournisseurs. Ces machines sont en cours d’installation et devraient être opérationnelles d’ici à la fin de l’année. Elles délivreront une capacité de calcul de l’ordre de 670 petaflops dès le début de 2022. C’est une étape pour aller vers l’exascale, notre plan étant de construire deux systèmes exascale à partir de 2022 ou 2023. Ces systèmes exascale seront extrêmement complexes et leur construction se fera en plusieurs phases.

L’industrie européenne fournit déjà des parts significatives de ces grands systèmes, mais les microprocesseurs ne sont pas européens. Nous avons l’EPI – l’European processor initiative –, dont nous espérons qu’elle pourra fournir ce processeur et que celui-ci pourra être utilisé dans les futurs systèmes, mais un supercalculateur comporte bien d’autres composants qui peuvent déjà s’appuyer sur des technologies européennes. C’est le cas des systèmes de refroidissement, des cartes mères, de l’intégration des composants... Nous souhaitons que les fournisseurs de technologies européens jouent un rôle important dans la construction de ces systèmes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

D’autre part, l’un de nos objectifs est d’élever le niveau d’adoption de la simulation numérique par l’industrie. Nous avons déjà plusieurs initiatives sur les usages industriels du HPC [High performance computing, ou calcul haute performance, ndlr], notamment pour des PME qui ont à la fois besoin d’’expertise et d’aides financières afin d’accéder à des ressources de calcul. L’accès aux infrastructures de calcul que nous sommes en train de bâtir sera gouverné par une politique d’accès que nous avons élaborée ces derniers mois. Celle-ci doit encore être adoptée par les pays participants à notre conseil, mais il est prévu que jusqu’à 20 % du temps de calcul soit réservé aux industriels et aux entreprises. »

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS