Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

L'Opep ferme les vannes

Myrtille Delamarche , , , ,

Publié le

C’est un accord ambitieux qu’a conclu l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le 30 novembre, à Vienne. Le cartel affirme pouvoir réduire sa production globale de 1,2 million de barils par jour (Mb/j) dès janvier 2017, alors qu'il n'extrait plus qu'un tiers du pétrole mondial (33,6 Mb/j). C’est aussi un accord qui fera date. Il s’agit de la première réduction de la production sur laquelle s’entendent les 14 membres (ou presque) depuis 2008. Mieux, l’Opep a gagné son pari d’associer des producteurs extérieurs au cartel, dont la Russie, qui n’avait pas pris part à un tel effort collectif depuis quinze ans.

L'Opep ferme les vannes
Pour la première fois depuis 2008, les 14 membres de l’Opep s’entendent pour réduire leur production.

L’Arabie saoudite a donc mis de côté son différend avec l’Iran, qui refuse de céder alors qu’il a presque retrouvé son niveau de production d’avant les sanctions. Téhéran a même le droit d’augmenter sa production de 90 000 barils. Également exemptés pour cause de violences internes qui ont réduit, de force, leur production, le Nigeria et la Libye pourraient, en cas de retour à meilleure fortune, alourdir le fardeau de leurs congénères, puisque le quota de réduction est global avant d’être réparti entre adhérents. Et l’Indonésie, à qui il était demandé de réduire sa production de 5%, soit quelque 37 000 b/j, a préféré geler son adhésion à l’Opep, qu’elle n’avait rejointe que début 2016, après une séparation de six ans. Importatrice nette et, à ce titre, déjà membre par dérogation, elle n’a aucun intérêt à importer plus, surtout à plus cher.

L’histoire de l’Opep est ponctuée de quotas non respectés. C’est pourquoi nombre d’observateurs restent prudents sur la capacité[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Les entreprises qui font l'actu

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus