Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

"L'Italie pourrait utiliser Pékin comme levier dans son bras de fer avec Bruxelles", selon le chercheur François Godement

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien Ce 21 mars, le président chinois débute une tournée en Europe par une visite en Italie. Le pays doit officiellement rallier le projet des nouvelles routes de la soie, ce qui irrite ses partenaires européens. Le chercheur François Godement, spécialiste de la Chine au Conseil européen des relations internationales, décrypte ce projet et explique comment l'Italie compte en tirer profit dans son bras de fer avec Bruxelles.

L'Italie pourrait utiliser Pékin comme levier dans son bras de fer avec Bruxelles, selon le chercheur François Godement
Le chercheur François Godement commente le projet des nouvelles routes de la soie, et son accueil par l'Europe.
© Dahmane - L'Usine Nouvelle

L'Usine Nouvelle - Où en sont aujourd’hui les routes de la soie ?

François Godement - La route maritime de la soie est devenue très concrète. Près de 10 % des ports européens sont passés sous le contrôle d’investisseurs chinois, par achat ou bail, en Espagne, au Royaume-Uni, parfois par l’intermédiaire d’opérateurs hongkongais. C’est aussi le cas de Djibouti, qui est devenu une base militaire, avec potentiellement 10 000 soldats, et de Gwadar, au Pakistan. Le port de Haïfa, en Israël, a été donné en gestion à des entreprises chinoises… Cette percée maritime s’accompagne de la montée en puissance de la Chine dans les grues et les équipements portuaires, où elle est numéro un, voire détient le monopole dans certains domaines, comme les ponts transbordeurs.

Est-ce nouveau ?

Rien ne date formellement de 2013, hormis le slogan des routes de la soie ["Belt and road initiative", ndlr]. La Chine a déjà une projection ancienne très importante dans les régions[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Usine Nouvelle N°3587-3588

Vous lisez un article de l’usine nouvelle N°3587-3588

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 de L’Usine Nouvelle

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle