L’intelligence artificielle toujours plus au cœur du modèle Amazon

Manuel Moragues ,

Publié le

L’intelligence artificielle a été la vedette de l’inédit "Amazon Innovation Day", qui s’est tenu le 18 octobre à Londres. Le machine learning est le moteur du groupe.

L’intelligence artificielle toujours plus au cœur du modèle Amazon
Amazon met l'IA au coeur de ses produits... et de ses process.
© Amazon

Plus de 5500 chercheurs et ingénieurs. 25 centres de développement répartis dans une dizaine de pays. L’ouverture d’un nouveau centre à Manchester en 2019 et des centaines de recrutement en cours. Amazon s’est attaché, lors d’un événement inédit réunissant la presse européenne à Londres le 18 octobre, à montrer que sa présence en Europe ne se résumait pas à ses data centers et à ses entrepôts ultra-automatisés aux conditions de travail décriées.

Cet "Amazon Innovation Day" a bien sûr été l’occasion pour la firme de Seattle de célébrer sa culture d’entreprise, déjà étudiée sous toutes les coutures, dont l’obsession du client, l’agilité et l’optimisation à tous crins constituent les ingrédients clés. Mais la vedette de la journée était sans conteste l’intelligence artificielle. Au cœur du métier historique d’e-commerçant comme de la success-story Amazon Web Services et des derniers développements d’Amazon : l’assistant vocal Alexa, Prime Music et Prime Video.

"Pourquoi l’IA est-elle si importante ?", interroge d’emblée Ralf Herbrich, le directeur du machine learning d’Amazon et directeur général du centre de développement de Berlin. "Si vous basez l’expérience client sur une technologie, vous faites fausse route car la technologie change. Ce qui ne change pas, en revanche, c’est l’appétit du client pour plus de confort – par exemple une livraison plus rapide – et plus de choix."

L'optimisation à partir des données du passé

Augmenter le confort et de choix améliore l’expérience client. Le trafic croît. Les vendeurs affluent. Le confort et le choix peuvent être améliorés. Et c’est reparti pour un tour de la machine à croissance qu’est l’e-commerce d’Amazon, avec au passage une réduction de la structure de coûts répercutée sur le client, décrit en substance Ralf Herbrich.

Pour faire tourner la machine, le moteur, c’est "l’optimisation de tous les processus grâce aux données du passé, c’est-à-dire le machine learning", conclut Ralf Herbrich. C’est cette technologie d’IA qui a permis à Amazon de déployer son activité à grande échelle. Elle est partout et s’enrichit en permanence du comportement du client et de tous les acteurs de la chaîne, transformé en précieuses données d’apprentissage.

"Chaque clic nous aide à progresser"

Cela commence dès la recherche d’un produit dans la multitude d’articles de la plateforme. "Comment la machine peut comprendre une requête en langage humain et proposer une réponse adéquate ?", résume Hugo Zaragoza, de l’équipe de machine learning appliqué au langage de Barcelone. C’est là qu’intervient la branche de l’IA dédiée au traitement du langage naturel, dont les performances ont bondi grâce au deep learning. "Chaque reformulation d’une requête, chaque clic sur une réponse, nous aide à progresser", pointe Hugo Zaragoza.

Pour que le client ne soit pas submergé par la masse d’articles et puisse filtrer les réponses, là aussi l’IA s’impose. Des paires de chaussures pour femme, prend pour exemple Ralf Herbrich, il faut pouvoir les catégoriser : à talons ou non, à fermeture éclair, etc. "Au début nous le faisions à la main, c’était intenable pour passer à l’échelle." Aujourd’hui, les images des articles sont analysées par des réseaux de neurones profonds qui les classent en différentes catégories.

"Probablement le plus grand système d'IA au monde"

L’IA est bien sûr aussi au cœur de la logistique d’Amazon, assurant des livraisons en temps record au moindre coût. Elle progresse encore et devient de plus visible pour le client à travers de nouveaux services. Comme les notifications sur smartphone de l’approche du livreur, "une application issue de technologies de suivi cartographique développées au départ pour nos livreurs et basées sur les prédictions de modèles de machine learning qui se nourrissent de chaque trajet", explique Katrin Korten, de l’équipe "transport technology" du Luxembourg.

La possibilité de faire déposer son colis sur le palier, dans le jardin ou autre ? Encore l’IA, qui va s’assurer que la photo envoyée par le livreur au client au moment de la livraison constitue bien une preuve : qualité générale, visibilité du colis, reconnaissance du lieu, etc. "Au final, estime Neil Lawrence, directeur du machine learning au centre de Cambridge, l’ensemble des opérations de commande et de livraison d’Amazon forme probablement le plus grand système d’intelligence artificielle au monde."

Et encore est-ce sans compter les services d’IA sur AWS ni le phénomène Alexa, cette interface vocale reposant sur le traitement du langage naturel qu’Amazon compte imposer en champion de la "voice economy".

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte