Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L’intelligence artificielle se met à la portée des épargnants

Arnaud Dumas , , , ,

Publié le

La Financière de l’échiquier, une société de gestion parisienne, croit au potentiel de l’intelligence artificielle. Elle va lancer un fonds d’investissement dédié, qui misera sur des entreprises cotées en Bourse réalisant leur croissance grâce à cette technologie.  

L’intelligence artificielle se met à la portée des épargnants
La Financière de l'échiquier prévoit une forte croissance des sociétés spécialisées dans l'intelligence artificielle.
© GOOGLE IMAGES

Les épargnants qui croient au potentiel de croissance de l’intelligence artificielle vont pouvoir se tourner vers la bourse via la Financière de l’échiquier. Cette société de gestion parisienne va lancer un véhicule d’investissement dédié aux entreprises cotées dont le développement repose sur cette technologie. "Nous avons un univers d’investissement d’environ 130 entreprises dans le monde, estime Rolando Grandi, le gérant du nouveau fonds Echiquier artificial intelligence. Mais ce nombre augmente tous les jours, soit par l’introduction en Bourse de nouvelles sociétés, soit par des entreprises traditionnelles qui se positionnent sur ce domaine."

Les projets liés à l’intelligence artificielle se multiplient ces derniers mois du fait de l’accélération du progrès technologique. Le gérant du fonds envisage d’investir dans une trentaine d’entreprises cotées en Bourse qu’il aura sélectionnées, soit des grands groupes soit des sociétés de taille moyenne. Il cite des entreprises comme l’américain Intuitive surgical (robots médicaux) ou encore le français Dassault Systèmes. Le fonds sera composé aussi bien d’entreprises dont l’intelligence artificielle est le cœur de métier, que de sociétés traditionnelles qui l’utilisent pour enrichir leur offre.

Un point d’inflexion

Selon une étude du cabinet PwC, les technologies d’intelligence artificielle devraient apporter 13 500 milliards d’euros à l’économie mondiale d’ici 2030. "Nous arrivons à un point d’inflexion dans le développement de l’intelligence artificielle, confie Rolando Grandi, selon qui la technologie est aujourd’hui mature. Tous les signaux sont au vert car il y a à disposition énormément de données, qui permettent d’alimenter la machine, et des capacités de calcul suffisantes pour développer les applications."

Les entreprises chinoises et américaines seront majoritairement représentées dans le véhicule d’investissement. "Ce sont les pays qui investissent le plus dans l’intelligence artificielle", remarque Rolando Grandi. Quant aux entreprises françaises, "elles sont un peu en retard, estime-t-il. Mais il y a une vraie volonté du gouvernement, notamment avec le rapport Villani, et de la Commission européenne de développer les investissements. Cela pourrait donc être intéressant à terme pour nous."

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/06/2018 - 15h17 -

"13 500 milliards d’euros"? Sérieusement? Il y a de l'avenir dans l'IA, il y a beaucoup de progrès aussi. Mais de là à créer autant de valeur, c'est une grosse exagération. En fait c'est de la pure péculation que de donner de tel chiffre. Ce que l'on voit, c'est que sur certaines données, ces techniques s'appliquent bien (commerce, données réseaux socials, recherche google...), mais il est plus difficile de les appliquer dans d'autres domaines (industries, pharma, ...) car il manque des données propres, facilement utilisables ou tout simplement utile. Il y a aussi un manque de données enrichies (annotées par des experts par exemple). Ce qui fait qu'il y a beaucoup d'investissement nécessaire autant du coté capture de données que du coté humans ou capture d'expertise. Dans beaucoup d'entreprises, on voit de larges investissements dans ce domaine sans retombé au court-terme
Répondre au commentaire
Nom profil

15/06/2018 - 12h11 -

L'IA est dans quasiment dans tous les domaines. L'IA dans quelques années sera encore plus présente. En aucun cas c'est de l'exagération. C'est l'arme de demain, c'est le business de demain. Celui qui domine l'IA domine tout. Donc ...
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus