Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

L’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris) et HEC Paris scellent une alliance

, ,

Publié le

L’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris) et HEC Paris ont signé une convention de coopération. Au delà des relations déjà fortes entre l'X et HEC, les autres écoles de l'IP Paris devrait en bénéficier. L’ambition est de combiner les savoirs des ingénieurs avec celles des managers.  

L’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris) et HEC Paris scellent une alliance
Le directeur général d'HEC Paris Peter Todd signe une convention avec le président d'IP Paris, Eric Labaye
© Jeremy Barande

L’ex-New Uni, devenu depuis le 7 février dernier l’Institut Polytechnique de Paris (IP Paris), qui regroupe 5 écoles d’ingénieurs sur le plateau de Saclay, a formalisé un accord avec HEC Paris. L’annonce intervenue le 21 février n’est pas une surprise. On savait que les membres d’IP Paris (Polytechnique, ENSTA ParisTech, ENSAE, Télécom ParisTech et Télécom SudParis) discutaient avec l’école de commerce de Jouy-en-Josas depuis près d’un an et demi en vue de former une alliance. “Nous partageons les mêmes valeurs comme l’excellence pédagogique, l’employabilité de nos diplômés et la sélectivité ”, lance Eric Labaye, président du directoire de l’IP Paris, et président de Polytechnique. “HEC Paris cultive de longue date des relations avec plusieurs des écoles de l’IP Paris. Cette alliance va permettre d’aller plus loin ”, renchérit Peter Todd, directeur général de la business school. Objectif : rivaliser avec les meilleurs établissements internationaux, même si les responsables ne donnent aucun objectif chiffré concernant les classements d’écoles.

Marier technologie et business innovation

Les détails du projet demeurent encore un peu flous. La gouvernance sera “légère” selon les dirigeants, sans création d’un lieu géographique identifié. “Pour l’instant, ce sera un réseau virtuel”, ajoute Eric Labaye. La convention lance différents projets, comme par exemple la création d’un parcours doctoral commun, grâce à la co-accréditation de la future école doctorale que l’IP Paris est en train de constituer, et dont HEC Paris va donc profiter. Cette école portera notamment sur la science des données appliquée à l’économie, la finance et le management.

De même, les partenaires vont lancer une nouvelle offre de Masters professionnels internationaux, dont un Master commun sur l’entrepreneuriat dès la rentrée 2019 afin de favoriser l’émergence de start-up dans différents domaines (data sciences, technologie de la santé, espace…). Par ailleurs, l’alliance prévoit la création d’un parcours de formation continue (Executive Education) “sur des thématiques croisant Technologies et Business Innovationet axée sur le public du middle management.

Enfin, les écoles vont poursuivre leurs collaborations antérieures en matière de recherche au sein de Labex Ecodec, dont les équipes travaillent sur des thèmes comme la finance et le marketing quantitatif ou les sciences des données.

Coopérer au delà de l'école Polytechnique

En revanche, HEC Paris comme l’IP Paris ne se hasardent à donner d’objectifs chiffrés précis. “Notre priorité est de faire avancer ces projets pour les douze mois qui viennent”, explique Eric Labaye. Depuis la signature en 2013 du premier accord de double diplôme X-HEC, puis celle du Master joint en Data Sciences For Business, HEC Paris et l’X échangent déjà environ 200 étudiants par an à différents niveaux. Par exemple, le Master en data sciences est composé d’un tiers d’HEC, un tiers d’X et un tiers d’étudiants venus d’écoles internationales. “Nous allons poursuivre sur ce format même si le volume d’étudiants échangés est appelé à augmenter et à concerner les autres écoles de l’IP Paris, peut-être en doublant ce chiffre de 200”, précise Peter Todd.

Les coopérations existantes entre HEC paris et l’IP Paris ne se limitent pas à Polytechnique, même si le patron d’HEC Paris reconnaît que l’X est son “partenaire principal”. “Nous continuerons d’apporter notre expertise dans les domaines de la cybersécurité, du numérique pour la santé et de l’internet des objets”, explique Christophe Digne, directeur de Télécom SudParis. De son côté, les as de la statistique de l’ENSAE nourrissent les recherches d’HEC Paris dans le domaine des sciences des données, tandis que l’ENSTA ParisTech apporte ses compétences en robotique de pointe. Elargir les coopérations au-delà de Polytechnique est certainement l’un des défis principaux de cette alliance.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle