Technos et Innovations

L’innovation n’est pas seulement technologique, pour Bpifrance

,

Publié le

La banque publique ne veut plus se contenter de financer les ruptures technologiques. Elle lance un nouveau référentiel à destination de ses chargés d’affaires, pour leur permettre d’attribuer ses produits de financement liés à l’innovation à des projets plus divers.

L’innovation n’est pas seulement technologique, pour Bpifrance © Images_of_Money - Flickr - C.C.

C’est quoi l’innovation ? La banque publique d’investissement a décidé de se reposer la question pour voir si des pépites françaises ne risquaient pas de passer à côté des financements nécessaires pour se développer. Aidé d’une dizaine d’entrepreneurs et de la Fondation internet nouvelle génération (Fing), Bpifrance a planché pendant un an sur un nouveau référentiel, plus large, pour mieux prendre en compte l’innovation non technologique dans l’attribution de ses crédits.

Le sujet n’est pas anodin pour la banque publique. Ses financements liés à l’innovation ont augmenté de 43 % en 2014, par rapport à l’année précédente, pour atteindre le milliard d’euros, avec 80 % de nouveaux clients.

Des projets innovants laissés de côté

"En France, mais aussi dans le reste de l’Europe, nous avons une vision très technologique de l’innovation, constate cependant Paul-François Fournier, le directeur de l’innovation de Bpifrance. C’est une bonne chose, nos ingénieurs sont considérés comme bien formés et créatifs. Mais sur d’autres sujets, nous ne sommes pas en avance…"

Le design, l’interface utilisateurs, les nouveaux business models… Autant de thèmes susceptibles de passer entre les mailles du filet de la banque publique. Comme Blablacar dont le nouveau modèle d’autopartage a eu du mal à rentrer dans les critères de financement de l’innovation de la banque publique.

Six nouvelles catégories d’innovation

Le nouveau référentiel de Bpifrance devra désormais lui permettre d’analyser les projets de ses clients selon un prisme plus large. Six catégories éligibles aux financements ont ainsi été définies, avec une grille d’analyse permettant de les ranger de l’innovation incrémentale à l’innovation radicale.

Le nouveau scope permettra d’intégrer, en plus des nouvelles technologies, des projets d’innovation marketing et commerciale, de produit, de service et d’usage, de procédé et d’organisation, de modèle d’affaires et d’innovation sociale. "Il s’agit d’un outil concret pour les chargés d’affaires, qui les aide à qualifier l’entreprise", explique Paul-François Fournier.

Cet outil, Bpifrance souhaite le mettre à disposition de tout l’écosystème de l’innovation français. La banque publique compte ainsi diffuser largement sa méthode, pour que d’autres organismes liés au financement ou à l’accompagnement des entreprises puissent l’utiliser.

Arnaud Dumas

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte