Technos et Innovations

[L'industrie part à la plage] Grâce à cet appareil, n'ayez plus peur de boire de l'eau de mer

Rémi Amalvy , , ,

Publié le

Vidéo Qui n'a jamais eu envie de boire de l'eau de mer à pleine gorgée ? Ceux qui ont essayé savent à quel point le goût salé est désagréable. Grâce à Quench Sea, un appareil portatif de potabilisation, avoir oublié sa gourde ou sa bouteille d'eau minérale ne sera plus un problème à la plage.

[L'industrie part à la plage] Avec cet appareil, n'ayez plus peur de boire de l'eau de mer
L'appareil ne pèse que 700 grammes.
© Hydro Wind Energy

Imaginez-vous dans quelques jours, ou quelques semaines selon vos dates de vacances. Vous êtes sur une plage de la côte atlantique (ou méditerranéenne, c'est vous qui voyez). Couché.e sur votre serviette, dorant au soleil, les pieds dans le sable et bercé.e par le doux son des vagues... Rien, vraiment rien, ne pourrait venir perturber ce moment si agréable. Sauf que vous vous êtes précipité.e sur les sandwiches au saucisson ce midi et la soif se fait de plus en plus insistante. Or toutes les bouteilles sont vides. Tel un marins à la dérive, vous êtes entouré.e d'eau trop salée pour être bue ! Comment faire ?

Tout aurait été plus simple si vous aviez sous la main Quench Sea. Développée par Hydro Wind Energy, une start-up anglo-dubaïote, cette petite boîte est en fait un appareil de filtration portable capable de produire deux litres d'eau par heure. Mieux, il peut également désaliniser cette dernière et pèse le poids plume de 700 grammes. De quoi le faire rentrer facilement dans votre sac en osier, entre les raquettes et la crème solaire.

Plusieurs filtrations 

Comment fonctionne l'appareil ? Sa technologie "associe un système hydraulique, une triple pré-filtration et une membrane d'osmose inverse fine pour désaliniser l'eau de mer et permettre de produire manuellement de l'eau potable", précise un communiqué. Concrètement, la première filtration retire les sédiments, bactéries, parasites et micro-plastiques.

L'eau de mer passe ensuite à travers une membre de 0,01 micron, qui retient les contaminants restants, avant le processus final d'osmose inverse. La déminéralisation est effectuée sous une pression de 55 à 60 bar. De plus, un filtre à charbon actif garantit un goût et une odeur agréables, assure l'entreprise...

Des ambitions humanitaires

"Nous cherchions au départ à créer un appareil à bas prix qui permettrait de résoudre la crise mondiale de l'eau, mais nous avons rapidement compris que son poids, sa taille et son prix en faisait un produit idéal pour le marché du voyageur aventurier", explique Lee King, PDG d'Hydro Wind Energy, cité dans le communiqué. Si Quench Sea est présenté comme le compagnon idéal des passionnés de randonnée, de camping et de survivalisme, l'entreprise espère que son appareil sera également utilisé dans un cadre humanitaire par des ONG, dans des régions pauvres en eau douce. "Résistant et réutilisable, ce produit nécessite comme seul entretien que les filtres soient remplacés de temps en temps, pour un coût de 10 dollars environ" (8,81 euros, ndlr), ajoute le communiqué.

"Les deux tiers de l'humanité vivent dans des zones qui manquent d'eau et sept millions de personnes meurent chaque année d'une maladie liée à l'eau. Nous espérons que le lancement de ce produit va contribuer à résoudre une partie du problème. Nous nous sommes fixé pour mission de faire don de 100 millions de dispositifs Quench Sea d'ici 2027", précise l'entreprise.

Une campagne de financement ouverte jusqu'à la mi juillet

Pour atteindre cet objectif, la start-up a lancé à la mi-juin une campagne de financement participatif via la plate-forme Indiegogo. Elle espère parvenir à vendre au moins un million d'appareils au cours des 30 premiers jours. Une production "à plein régime" ne pourra cependant démarrer que lorsque Quench Sea aura atteint un montant de précommandes de 50 000 dollars, soit environ 44 000 euros. Ce qui est chose faite. Au moment de l'écriture de cet article, la cagnotte atteignait les 126 000 euros.

Vous souhaitez acquérir votre appareil pour boire tout votre soûl lors de vos futures vacances à la plage ? Vous souhaitez simplement participer à la campagne ? Les précommandes, allant d'une cinquantaine d'euros l'unité à 262 euros pour un pack de cinq exemplaires, sont encore ouvertes. Il est également possible de faire une promesse de don de 28 euros afin qu'un appareil neuf soit remis à une organisation humanitaire. Dans tous les cas, il faudra patienter un peu. La phase de production ne démarrera qu'à l'issue de la campagne de financement, soit le 15 juillet prochain. 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

10/07/2020 - 14h07 -

pour doter toutes les barques de sauvetage de l'ensemble des bateaux du monde entier
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte