[L'industrie en vacances] Au Cap d'Agde, des récifs artificiels imprimés en 3D

L'impression 3D fait plouf. Dans le bon sens du terme. Au Cap d'Agde (Hérault), le champion français de l'impression 3D XtreeE et la start-up Seaboost ont coulé une trentaine de récifs artificiels pour développer la biodiversité marine.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie en vacances] Au Cap d'Agde, des récifs artificiels imprimés en 3D
L’impression 3D a été assurée par l’entreprise XtreeE basée à Rungis (Val-de-Marne).

Folles vacances prévues au Cap d’Agde ? Si vous piquez une tête dans la mer Méditerranée, vous pourriez croiser un nouveau type de récif au fond de l’eau. Ce dernier n’est pas seulement artificiel, il est aussi made in France. En mai, la municipalité a installé au large des côtes 32 modules de béton imprimés en 3D.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

(Crédit : Renaud Dupuy De La Grandrive / Ville d'Agde)

Baptisés XReef, ces récifs artificiels ont coûté 224 000 euros. Ils ont été positionnés sur la bande des 300 mètres qui sépare la zone de baignade et celle de navigation. Les créations serviront à attacher les bouées jaunes qui sont d’habitude lestées par des pneus chargés de béton. Une solution peu élégante et moins accueillante pour la faune marine.

(Crédit : Ville d'Agde)

Chaque récif pèse 1,4 tonne

Ici, la start-up montpelliéraine Seaboost du groupe d’ingénierie français Egis a assuré la conception et le design des modules imprimés en 3D. L’impression 3D a été assurée par l’entreprise XtreeE basée à Rungis (Val-de-Marne) tandis que le cimentier Vicat a fourni le matériau. En forme de millefeuilles, ceux-ci présentent de nombreuses anfractuosités qui attireront les poissons et les coraux.

Chaque récif pèse 1,4 tonne. Ils ont dû être coulés à l’aide du bateau-grue Castor II. Il ne s'agit pas du premier projet de récif artificiel. À travers le monde, de nombreux objets sont déployés dans l’espoir de favoriser la biodiversité marine : un Boeing 747 dans le golfe Persique ou des métros dans l’océan Atlantique… Même si aucun d'entre eux ne remplacera la Grande Barrière de corail.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS