[L'industrie c'est fou] Urbanloop, le projet nancéien, bat le record de la plus faible consommation énergétique par kilomètre

Le démonstrateur français de capsule individuelle sur rail, Urbanloop, a battu vendredi 28 mai le record de la plus faible consommation énergétique par kilomètre. Le projet, réunissant étudiants, ingénieurs et urbanistes de Nancy, souhaite révolutionner les déplacements du quotidien et promouvoir la mobilité douce en ville.

 

Partager
[L'industrie c'est fou] Urbanloop, le projet nancéien, bat le record de la plus faible consommation énergétique par kilomètre
Le véhicule autonome a consommé 0,05 kWh par kilomètre.

"Nous avons le plaisir de vous dire que nous avons battu le record", ont twitté vendredi 27 mai en fin de matinée les promoteurs du projet Urbanloop. Avec 0,05 kWh dépensé par kilomètre parcouru, ce mode de transport individuel made in France, qui se présente sous la forme d'une petite capsule bleu montée sur des rails, devient donc le "train" autonome le moins consommateur en énergie au monde. Les nombreux artisans du projet auront donc réussi leur pari, devant le ministre des Transports présent à Nancy, quatre ans après avoir lancé les premières études.

A LIRE AUSSI

Urbanloop, le rêve de mobilité des ingénieurs nancéiens

Projet collaboratif

A l'origine de cette idée un peu folle, Pascal Triboulot. En 2017, bloqué dans un embouteillage, le directeur de Lorraine INP, qui regroupe 11 écoles d’ingénieurs de Nancy et Metz (Moselle), imagine un mode de transport alternatif pour diminuer le nombre de voitures en centre-ville. Rapidement, trois laboratoires de recherche et quatre écoles d’ingénieurs nancéiennes (l'École nationale supérieure d’électricité et de mécanique (Ensem), l'École nationale supérieure de géologie, Télécom Nancy et l'École des mines de Nancy), ainsi que l’université américaine de Cincinnati s'emparent du projet. Cinq contraintes sont définies : impact écologique et économique réduit, accessibilité pour tous, sécurité et faisabilité avec des briques technologiques.

Un an plus tard, le projet commence à prendre tournure. L'Urbanloop se présente sous la forme d'une capsule placée dans un tube en verre, qui circulera sur des rails formant entre-elles des boucles interconnectées. L’usager renseignera son trajet sur une application mobile qui génère un QR code. Lorsqu’il se présentera à l’arrêt, ce scan déverrouillera les portes, puis le véhicule l'amènera directement à sa destination à la vitesse moyenne de 60 km/h. Une vitesse voulue à dessein pour parcourir 1 km en 1 minute. Quant au nom, il a été choisi en opposition à Hyperloop, le train supersonique imaginé par le milliardaire Elon Musk qui veut transporter sur grandes distances des passagers à plus de 1 100 km/h dans des tubes à basse pression.

A LIRE AUSSI

Du concept à la réalité : comment le projet Urbanloop veut révolutionner la mobilité urbaine à Nancy

Le rêve d'une mise en service en 2026

Les promoteurs du projet rêvent d'une première boucle en 2024 et d'une mise en service commerciale en 2026. Pour réussir ce pari, ils misent sur une intelligence artificielle "simple" et sur une réduction du coût des infrastructures et des matériaux. Mais aussi sur des investissements publics et privés, pour financer le montant du projet estimé entre 2 et 4 millions d'euros. Nul doute que le petit événement du 27 mai permettra de valoriser le projet avant le test grandeur nature en 2024, où des capsules nancéiennes transporteront des athlètes au sein du village olympique à Paris.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

TOLIER FORMEUR P3 H/F

- 21/09/2022 - CDI - PONTOISE

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

92 - ONERA

Etudes, fabrication et installation d'une centrale d'air sur le site du Fauga-Mauzac (31)

DATE DE REPONSE 01/01/1970

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS