L'Usine Energie

[L’industrie c’est fou] Une petite brise suffit à générer de l’énergie avec cette mini-éolienne

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Des chercheurs chinois veulent développer une éolienne miniature. Ils ont dévoilé en septembre un prototype fonctionnant avec une simple brise.

[L’industrie c’est fou] Une petite brise suffit à générer de l’énergie avec cette mini-éolienne
Une simple brise suffit à alimenter le prototype d'éolienne imaginé par des scientifiques chinois.
© Pixabay

Il n’y a pas que la taille qui compte, même dans le secteur des énergies renouvelables. En Chine, des chercheurs ont dévoilé le 23 septembre un prototype d’éolienne miniature. L’appareil n’est pas encore assez puissant pour décarboner notre mix énergétique mais il propose une innovation intéressante pour élargir la production d’électricité grâce au vent.

La filière éolienne ne manque pas d’opposants. Les pro-nucléaires lui reproche son intermittence et les associations d’habitants critiquent le gigantisme des mâts. Il est vrai que pour capter des vents favorables, les éoliennes doivent s’élever assez haut. “Certaines techniques ont été mises au point pour capter l'énergie éolienne, mais l'utilisation d'une vitesse de flottement plus faible tout en maintenant un rendement de conversion élevé reste un défi”, souligne l’équipe chinoise derrière le projet, qui a publié son étude dans le journal scientifique Cell Reports Physical Science.

Une puissance de... 2,5 mW

Baptisé B-TENG, leur prototype ne ressemble pas aux autres éoliennes. Au lieu de pales gigantesques, il utilise des petits bras souples qui miment des vagues à la façon d’un danseur de hip-hop. Il s’agit en réalité de films triboélectriques qui aliment un nanogénérateur de quelques centimètres cubes. Le vent provoque un mouvement de battement chez ces deux bandes qui permet de générer de l’énergie. Un vent de 5 km/h suffit à faire fonctionner la machine, soit la vitesse d’une légère brise.

La puissance du B-TENG reste modeste. Il ne dégage que 2,5 mW ou 175 volts en tension. “Le B-TENG ayant un excellent rendement électrique, une centaine de LED ont été connectés en série et éclairés par le B-TENG”, assurent les chercheurs. L’appareil a aussi permis d’alimenter un capteur de température, ce qui laisse imaginer des applications au-delà du secteur de l’énergie, par exemple pour des objets connectés et des “wearables”.

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

02/10/2020 - 14h01 -

Super pour alimenter une antenne 5G avec en plus des panneaux solaires et une batterie, on peut rendre les antennes 5G parfaitement autonomes en énergie.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte