[L'industrie c'est fou] Une peau artificielle sensible à la douleur

Vers des robots plus sensibles... y compris tactilement ? Des chercheurs australiens veulent doter les robots d'une peau capable de ressentir des sensations comme la douleur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Une peau artificielle sensible à la douleur
Pourra-t-on bientôt piquer le doigt d'un robot, caresser sa main, le pincer ?

Qui imagine Terminator hurler de douleur ? Absurde. C’est pourtant ce vers quoi mènent les recherches de scientifiques du Royal Melbourne Institute of Technology (Australie), qui ont présenté dans la revue "Advanced Intelligent Systems" une peau électronique capable de réagir à la douleur.

En combinant plusieurs de leurs innovations, ils ont réalisé une surface électronique souple, dotée de deux types de capteurs pour enregistrer finement les variations de pression et de température.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Pour simuler les nocicepteurs, qui permettent aux humains de ressentir la douleur en cas de stimulation forte, les chercheurs ont utilisé des composés ayant la capacité de modifier leur résistance en fonction du courant reçu et d’en garder la mémoire. De quoi déclencher l’alerte lorsque certains seuils de pression ou de température sont dépassés, par exemple lors d’un choc.

Si l’on voit mal l’intérêt de faire des robots tueurs douillets, cette invention pourrait servir à créer des prothèses plus performantes.

0 Commentaire

[L'industrie c'est fou] Une peau artificielle sensible à la douleur

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS