Technos et Innovations

[L'industrie c'est fou] Un robot concurrence désormais l'homme... au curling

Nathan Mann , , , ,

Publié le

Le robot surpasse désormais l’homme dans le sport… En tout cas au curling. C’est ce qu’a prouvé Curly, un robot dédié à la pétanque sur glace et équipé d’un algorithme lui ayant permis de remporter la plupart de ses matchs contre des équipes humaines de haut niveau.

[L'industrie c'est fou] Un robot concurrence désormais l'homme... au curling
Curly se prépare pour un tir.
© University of Korea

Les hommes se familiarisent à peine avec les joies du curling que déjà, il leur échappe, surpassés par la robotique et l’intelligence artificielle. Après s’être occupés des oeuvres de l’esprit et du virtuel, ainsi que des espaces de production, ces technologies s'ancrent dans le monde du sport.

Alors que l’on aurait pu penser la dextérité physique et la gravité encore longtemps hors d’atteinte des robots, les recherches d’une équipe d’ingénierie cognitive de l’université de Corée à Séoul (Corée du Sud), présentées le 23 septembre dans la revue Science Robotics, prouvent l’inverse. Doté d’un nouvel algorithme, un robot dédié au curling et baptisé Curly a remporté la plupart de ses matchs face à des équipes humaines de haut niveau.

Difficile de jouer sur glace 

Rappelons d’abord les principes du curling. Sorte de pétanque sur glace, ce sport - réintroduit aux Jeux olympiques d’hiver depuis 1998 - voit s’affronter deux équipes. Sur une piste de glace, chaque équipe fait glisser à tour de rôle de gros palets de pierre vers une cible, cherchant à se rapprocher le plus du centre. Originalité : pour chaque lanceur, plusieurs coéquipiers se positionnent en avant du palet et balaient vigoureusement la glace afin d’en modifier les propriétés physiques et d’influer la trajectoire du palet en corrigeant les défauts de la glace. 

Curly, lui, joue pour l'instant dans une version simplifiée, sans coéquipiers balayeurs. Il mise donc sur la précision du lancer pour remporter la victoire. Une tâche moins simple qu’il n’y paraît. Bien que monté sur roues et équipé de capteurs de précision, le robot doit s’adapter constamment à l’environnement incontrôlable et changeant du curling et recalculer ses lancers pour prendre en compte l’état de la glace. Un environnement qui peut changer d’état ou se détériorer légèrement par endroits. Donc subir des modifications aussi difficiles à percevoir qu’influentes sur la trajectoire du palet.

Pas de quoi gagner au foot

Pour y parvenir, les chercheurs ont mis au point un algorithme dit d’apprentissage profond par renforcement, très utilisé pour aider les robots à s’adapter aux conditions du monde réel. Pour faire simple, ce dernier permet au robot d’améliorer lui-même ses mouvements, par essai et erreurs, et donc de palier l’imprévisible du monde physique.

Un processus qui, pour des questions de temps et de ressources, ne passe pas par un ré-entraînement de l'algorithme entre chaque lancer. Entraîné avant le match dans un grand nombre d'essais simulés et réels, Curly bénéficie ensuite d’un modèle capable de s’adapter au mieux aux erreurs constatées au cours de ses précédents lancers.

Une méthode efficace, qui a permis à Curly de gagner trois matchs sur quatre contre des équipes coréennes de haut niveau. Mais qui, soyons honnêtes, ne sont pas les meilleures mondiales de la scène de la pétanque sur glace. Reste que ces progrès ne suffiront pas à faire des automates les vainqueurs de la prochaine Ligue des champions de football, le curling restant relativement cadré et ne requérant ni coopération ni vitesse. Les robots footballeurs, eux, ont encore bien des progrès à faire. 

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte