Technos et Innovations

[L'industrie c'est fou] Un arôme goût de bœuf grillé entièrement conçu par intelligence artificielle

Julien Cottineau , , , ,

Publié le

Le chimiste suisse Firmenich, leader mondial des arômes et parfums, a obtenu pour la toute première fois un arôme entièrement conçu par intelligence artificielle. Cette première mondiale vise à démontrer l’appui que peuvent apporter les nouvelles technologies aux compétences humaines.

[L'industrie c'est fou] Un arôme goût bœuf grillé conçu par intelligence artificielle
Le chimiste suisse Firmenich a eu recours à l'IA de manière intégrale pour concevoir un arôme goût de boeuf grillé.
© Firmenich

L’arôme est décrit comme un "délicieux goût de bœuf délicatement grillé". Composé à partir d’ingrédients 100% naturels, il n’a pas été conçu par un aromaticien, donc un humain, mais intégralement par une intelligence artificielle (IA). Firmenich, chimiste suisse qui se pose comme le leader mondial des arômes et parfums, revendique la prouesse comme une toute première mondiale.

"Nous disposons de plusieurs milliers d’ingrédients et de 60 ans d’histoire dans les arômes, que nous avons intégrés dans une banque de données, couplés à 7 régimes réglementaires au niveau mondial, selon les pays, ce qui est d’une immense complexité", détaille Emmanuel Butstraen, président de la division arômes de Firmenich.

Spécialités à base de protéines végétales

L’IA n’a pas, seule, déterminé ce goût de bœuf grillé. L’industrie agroalimentaire connaît une demande en forte croissante en arômes originaux pour les nouvelles spécialités à base de protéines végétales. L'IA - dont on ne sait pas si elle est d'obédience vegan... ou pas - a été programmée avec ce libellé de mission pour mouliner toutes les données mises à disposition. Elle a ensuite délivré sa propre recette originale, avec succès selon les conclusions du groupe suisse.

Création augmentée

Evidemment, Firmenich n’entend pas désormais confier ses arômes à l’IA et se séparer de ses sept maîtres aromaticiens, ses précieux nez qui représentent une "toute petite corporation de spécialistes, plus petite que celle des astronautes, avec des compétences extraordinaires. Ils sont capables par exemple de distinguer 70 goûts différents de menthe", poursuit Emmanuel Butstraen.

Le but de cette expérience était de montrer le champ des possibles des nouvelles technologies... et comment elles peuvent apporter une nouvelle compétence qu’Emmanuel Butstraen nomme "la création augmentée. Cette aide de l’IA augmente l’efficacité en intégrant toutes les composantes de l'histoire de Firmenich dans la création et permet une augmentation du taux de réussite, c’est un gain de temps considérable. L'IA est la clé pour un accès rapide au marché".

Parfum par IA

Firmenich n’en est pas à sa première expérience d’utilisation de l’IA. Trois ans après le lancement d’un plan de transformation digitale au sein du groupe, le chimiste suisse avait déjà tenté, et réussi, l’expérience avec la mise au point d’une senteur par IA, en 2018. Mais l'arôme est un cran au-dessus puisqu’en plus de l’odorat, le goût ajoute de la complexité. Visiblement, l’IA de Firmenich continue d’avoir le nez creux.


Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte