Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[L'industrie c'est fou] Quand l’IA aide une distillerie suédoise à créer un nouveau whisky

Jean-Kléber Lauret , , , ,

Publié le

Après la bière artisanale , c’est au tour du whisky d’être au coeur d’un nouveau processus de fabrication impliquant l’intelligence artificielle. Avec l’aide de Microsoft et Fourkind, la distillerie Mackmyra a ainsi mis au point une nouvelle recette de spiritueux.

[L'industrie c'est fou] Quand l’IA aide une distillerie suédoise à créer un nouveau whisky
Le whisky Mackmyra continuera à être fabriqué par des humains, mais l'IA peut les aider.
© Mackmyra

Contrairement au whisky, l’IA peut se consommer n’importe où, n’importe comment, et sans modération. C’est ainsi qu’on la trouve désormais dans des industries jusqu'ici habituées à des méthodes “à l’ancienne”. Après la brasserie Sugar Creek Brewing aux Etats-Unis, qui a utilisé l’IA pour optimiser sa production, c’est donc au tour d’une distillerie suédoise de plonger dans le grand bain des algorithmes intelligents.

L’IA est ici utilisée pour mettre au point une nouvelle recette de whisky, grâce à de multiples informations récoltées au préalable. Elle a ainsi été informé des habituelles méthodes de conceptions de Mackmyra (les types de fûts utilisés, la durée de maturation), des statistiques de vente, mais également des préférences des consommateurs, via différents questionnaires. Le “machine learning” est ensuite entré en action, ce qui a permis à l’IA de mettre au point une recette censée satisfaire un maximum de critères.

Aider l'humain, ne pas le remplacer

Avec cette méthode, l’IA est capable de créer près de 70 millions de recettes de whisky. Mais ce n’est pas évidemment pas elle qui décide au final, le facteur humain entrant en compte dans la décision d’appliquer telle ou telle recette.

Il faut voir ce processus d’automatisation comme une aide aux salariés de Mackmyra, qui peuvent utiliser les recommandations de l’intelligence artificielle pour mettre au point le meilleur whisky possible, comme le précise Angela D'Orazio, maître distillateur : “La partie sensorielle du métier ne pourra jamais être remplacée par un programme informatique. Notre vision, c'est que le whisky est généré par l'IA mais fabriqué par un humain. La décision finale revient à une personne".

Le rôle de Microsoft est ici de fournir la puissance de calcul et les serveurs cloud, tandis que Fourkind a crée les algorithmes permettant à l’IA de mettre au point ces recettes. Le whisky conçu grâce à l’IA devrait quant à lui être commercialisé à l’automne prochain.

Voilà en tout cas un exemple intelligent d'utilisation de l’intelligence artificielle, qui ne vient pas remplacer le talent humain, mais l’aide au contraire à se développer.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle