Technos et Innovations

[L’industrie c’est fou] Pour mieux la représenter, le Cetim modélise en 3D la statue de la vierge de Lourdes

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Spécialisé dans la modélisation 3D, le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) Sud-Ouest a été mobilisé en février au sanctuaire de Lourdes (Hautes-Pyrénées). Sur place, les équipes du centre ont numérisé de la manière la plus fidèle possible la célèbre statue de la vierge.

[L’industrie c’est fou] Le Cetim modélise en 3D la statue de la vierge de Lourdes
Pour scanner la statue, le Cetim a utilisé un scanner HandyScan de l’entreprise canadienne Creaform 3D.
© Cetim Sud-Ouest

Ils ont vu la vierge en 3D ! Chaque année, le sanctuaire de Lourdes (Hautes-Pyrénées) accueille trois millions de visiteurs. À l’heure du confinement, la célèbre grotte et sa statue ne sont plus accessibles aux pèlerins. De son côté, le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) Sud-Ouest dispose d’une copie immatérielle et impérissable de l’oeuvre. En février, à la demande du diocèse, les équipes de l’institut technologique ont modélisé en 3D le monument.

Une représentation fidèle au dixième de millimètre

L’opération a été réalisée entre minuit et trois heures du matin, pour ne pas déranger les visiteurs. Basé à Pau (Pyrénées-Atlantiques), le Cetim Sud-Ouest avait également pour instruction de ne pas déplacer la statue. Spécialisées dans la mesure 3D et la numérisation sans contact, les équipes du centre sont parvenues à réaliser une représentation fidèle au dixième de millimètre près. Pour mener ces opérations, le centre a utilisé un scanner HandyScan de l’entreprise canadienne Creaform 3D.

“Après traitement de l’ensemble des données 3D, un modèle numérique complet a été livré quelques jours seulement après l’intervention, offrant un maillage triangulé de la statue au format STL 3D”, retrace le Cetim Sud-Ouest. La mission a permis de modéliser 85 % de la statue (le reste de l’oeuvre étant trop proche de la paroi rocheuse) et d’observer des détails d’habitude invisibles à l’oeil nu.

Si vous n’êtes pas à jour dans la catéchèse, la grotte de Lourdes doit sa popularité à Bernadette Soubirous, une religieuse qui a assisté à dix-huit apparitions de la vierge Marie en 1858. Une source d’eau, réputée miraculeuse dans la communauté catholique, a également été découverte dans la grotte. La statut scannée par le Cetim Sud-Ouest remonte ainsi à 1864.

Figer une représentation fidèle de la statue

Cette modélisation 3D a plusieurs intérêts. Elle permet tout d’abord de “figer” l’oeuvre date et d’en réaliser une copie conforme. L’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a tragiquement révélé l’utilité de ce type de fichiers pour la restauration des oeuvres.

Le directeur du Cetim Sud-Ouest, Vincent Barbier, évoque un autre avantage dans une vidéo des opérations : “Le sanctuaire de Lourdes cherchait un prestataire capable de numériser la statue de la vierge dans la mesure où, tout autour du sanctuaire, il y a un certain nombre de magasins qui vendent des copies de la statue qui sont à 95 % différentes de la statue réelle qui est dans la grotte. Pour cela il fallait un fichier numérique et donc une numérisation intégrale de la statue.”

Ce n’est pas la première fois que le Cetim Sud-Ouest intervient dans le sanctuaire de Lourdes. Avec un scanner laser d’environnement, le centre a également numérisé l’intérieur de la grotte. Un travail qui a contribué à la fabrication du décor de la comédie musicale “Bernadette de Lourdes” (voir le clip musical ci-dessous).

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte