Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

[L'industrie c'est fou] Pour le jus du matin, un gobelet en bioplastique d'orange imprimé en 3D

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Un petit-déjeuner vitaminé et servi dans un emballage imprimé en 3D. Le 6 septembre, l'agence Carlo Ratti Associati a présenté un distributeur-imprimante 3D pour marier l'amour du jus d'orange et l'économie circulaire.

[L'industrie c'est fou] Pour le jus du matin, un gobelet en bioplastique d'orange imprimé en 3D
Le distributeur a été construit en collaboration avec l’entreprise pétrolière ENI et le fabricant italien d’imprimantes 3D WASP.
© Carlo Ratti Associati

L’impression 3D s’invite à la table du petit-déjeuner. Vendredi 6 septembre, l’agence d’architecture Carlo Ratti Associati (CRA) a présenté le distributeur de jus du futur. La machine n’écoule pas seulement des litres de jus d’orange. Elle fabrique des gobelets grâce à l’écorce des fruits.

Une machine mi-distributeur, mi-imprimante 3D

Baptisé Feel the peel (“Sentez la pelure”, en français), le projet vise à promouvoir l’économie circulaire. Il cherche aussi à utiliser le maximum de matière dans une orange pour minimiser les déchets produits par la fabrication du jus.

Le distributeur a été construit en collaboration avec l’entreprise pétrolière italienne ENI, le fabricant italien d’imprimantes 3D WASP et CRA, l’agence de l’architecte et ingénieur italien Carlo Ratti qui dirige également le Senseable City Lav au Massachusetts Institute of Technology (États-Unis). La machine doit être présentée dans plusieurs lieux publics en Italie dans les prochains mois.

Du bioplastique d’orange

Le distributeur aux dimensions colossales s’élève à 3,1 mètres. Il est surmonté par un dôme de 1500 oranges qui roulent le long d’un rail pour être coupées en deux et pressées. Plus bas, les épluchures d’orange sont récupérées, séchées, broyées et mélangées avec du PLA (un polymère biodégradable).

Chauffé, le mélange permet d’alimenter une imprimante 3D qui fabrique les gobelets en bioplastique. À la façon des épluchures de pommes de terre utilisées pour fabriquer des cornets de frites, l’orange retourne à l’orange. Le bioplastique d’orange pourrait toutefois servir à d’autres usages comme la fabrication de vêtements.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle