Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

[L'industrie c'est fou] Les piles à bactérie (ca)carburent aux excréments de poisson

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

L'armée américaine travaille au développement d'un nouveau type de batterie : les piles à bactérie. Cette innovation serait particulièrement utile aux missions sous-marines puisqu'elle convertit les excréments des poissons en électricité.

[L'industrie c'est fou] Les piles à bactérie (ca)carburent aux excréments de poisson
Les déjections des animaux marins se trouvent dans les couches qui forment le fond de la mer.
© Pixabay

C’est une énergie marine renouvelable méconnue : les excréments des poissons. Plusieurs équipes de scientifiques travaillent au développement de “piles à bactérie” (microbial fuel cells) pour extraire de l’électricité à partir des matières organiques. Selon le magazine New Scientist, la force navale de l’armée américaine aurait déjà réussi à développer des appareils fonctionnant grâce à ce principe.

Théoriquement, les déjections d’animaux marins sont une ressource inépuisable des océans (à condition de préserver la biodiversité). Elles se trouvent dans les couches qui forment le fond de la mer.

Un capteur alimenté pendant huit mois sous l'eau

Les chercheurs de l’armée américaine, membres du Space and Naval Warfare Systems Command, auraient déjà utilisé des piles à bactérie pour alimenter des capteurs, comme pour mesurer le niveau d’acidité de l’eau. L’un d’entre eux pourrait potentiellement avoir une autonomie de huit mois sous l’eau grâce à ce type de batterie. Pour l’instant, la densité des piles est assez faible en énergie. Mais à terme, l’objectif est bien entendu d’alimenter complètement des robots sous-marins.

Cette innovation, insolite au premier abord, représente des avantages assez sérieux. Elle permettrait aux robots sous-marins de gagner en autonomie. Aujourd’hui, les missions sont extrêmement contraintes par le besoin de recharger les appareils en surface. Une alternative serait également d’installer de façon permanente des packs de batterie au fond de la mer pour que des appareils autonomes ou commandés viennent s’y recharger.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle