Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[L'industrie c'est fou] Le coeur a ses raisons que le laser n'ignore pas

Simon Chodorge , ,

Publié le

Mi-romantique, mi-effrayant, un projet du département américain de la Défense permettrait d'identifier à distance une personne grâce au battement de son coeur. Révélé le 27 juin par la presse américaine, le projet s'appuie sur un prototype de laser.

[L'industrie c'est fou] Le coeur a ses raisons que le laser n'ignore pas
Baptisé “Jetson”, le prototype du Pentagone est un laser infrarouge capable d’identifier une personne à 200 mètres de distance en captant sa “signature cardiaque”. (Image d'illustration)
© Capture d'écran YouTube

Au premier coup d’oeil, c’est un projet adorable. Et si nous pouvions identifier une personne au simple battement de son coeur ? Organe chargé en symbole, le palpitant n’est pas seulement rythmé par vos joies et vos peurs. Son tempo est une trace unique, à la manière des empreintes digitales ou de l’iris. La technologie a peut-être percé le secret de ces remous, a révélé samedi 27 juin le MIT Technology Review. Un détail douche notre romantisme : c’est un chantier du département américain de la Défense.

Technologie de vibrométrie laser

Baptisé “Jetson”, le prototype du Pentagone est un laser infrarouge capable d’identifier une personne à 200 mètres de distance en captant sa “signature cardiaque”. Il utilise plus précisément une technique de “vibrométrie laser” pour détecter des mouvements de surface provoqués par les battements de coeur.

Le laser serait suffisamment efficace pour détecter ces mouvements même avec un t-shirt ou une veste, mais pas par-dessus des vêtements trop épais. Il fonctionnerait en 30 secondes avec une précision de 95% dans de bonnes conditions. “Je ne veux pas dire que vous pourriez le faire depuis l’espace mais des portées plus longues devraient être possibles”, explique au MIT Technology Review Steward Remaly, membre du Combatting Terrorism Technical Support Office.

Une méthode plus fiable que la reconnaissance faciale

“L’avantage” de cette technologie ? Elle serait plus fiable que la reconnaissance faciale. Même si ce mode d’identification est déjà inquiétant, il n’est pas incontournable : il nécessite une vue frontale du visage et surtout il peut être dupé par une barbe, des accessoires ou du maquillage. Et, comme l’écrivait notre maître à penser Antoine de Saint-Exupéry, “on ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux”.

Comme avec les battements de coeur, une autre méthode permet d’identifier les personnes à distance : l’analyse de la démarche (“gait analysis”). Là encore, la technique est facile à tromper. Il suffit de changer votre façon de marcher ou de casser la démarche comme Samuel Umtiti.

Plus redoutable que la reconnaissance faciale, le prototype Jetson laisse présager des applications dans le domaine de la défense, de la sécurité et de la surveillance. Des manifestants cagoulés pourraient par exemple être identifiés à distance. Le laser pourrait aussi être exploité dans les hôpitaux pour détecter des problèmes de coeur ou examiner les patients en réduisant leur câblage aux machines.

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle