Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[L'industrie c'est fou] Flex-Plane, le drone qui ondule au gré du vent

Rémi Amalvy , , ,

Publié le

Vidéo S'inspirant de la technologie des ailes flexibles des avions, un ingénieur californien a mis au point un drone qui ondule au gré du vent. Une technologie qui lui permet de se servir des courants d'air pour voler et de ne pas se rompre en cas de fortes bourrasques.

[L'industrie c'est fou] Flex-Plane, le drone qui ondule au gré du vent
Un ingénieur californien a mis au point un drone qui ondule au gré du vent.
© wcolby1 / Ran D. St. Clair

Si un jour vous croyez voir des grands serpents volants, attendez avant de penser que vous êtes fous. Il s’agit peut-être d’un drone ! Ran D. St. Clair, un ingénieur en électronique californien, a mis au point un appareil en neufs parties qui ondule et fléchit ses composants, de manière à flotter au gré du vent.

La technique est inspirée de la technologie des ailes flexibles des avions et elle permet au "Flex-Plane" de ne pas s’abîmer, contrairement à un engin rigide qui risquerait de se rompre lors de fortes bourrasques. L’appareil en est encore au stade du prototype. L’ingénieur s’est servi comme modèle de l’Odysseus, l’appareil à énergie solaire que Boeing développe. Ce dernier est capable de voler plusieurs mois d’affilée à plus de 30 000 mètres d’altitude.

Il ne s’agit pas du premier coup d’essai de St. Clair. En 2017, il a mis au point un appareil volant et flexible de plus de 10 mètres.

Réduire au maximum les oscillations nécessaires

Si ses drones sont fabriqués de manière assez rudimentaire, la technologie derrière est un peu plus perfectionnée. Pour le Flex-Plane, un émetteur de vol transmet les informations à un récepteur principal, qui s’occupe ensuite de transférer via de petits câbles les instructions à chacune des neuf parties.

Pour mener à bien ce projet, St. Clair a développé avec un ami un logiciel en open-source baptisé Open Aero VTOL. C’est ce système qui permet les communications entre les différents modules et donc le vol de l’engin.

Si les premiers résultats sont encourageants, le travail est loin d’être terminé pour l’ingénieur. L’objectif est désormais de rendre les vols fluides et amortis, en réduisant au maximum les oscillations nécessaires.

(Vidéos : wcolby1/Tim Rodriguez)

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle