[L'industrie c'est fou] En Chine, la reconnaissance faciale appliquée aux cochons

En février, les cas de peste porcine africaine ont continué de se déclarer en Chine. Pour améliorer la traçabilité des produits et la surveillance de la santé des cochons, certaines entreprises misent sur le numérique. Yingzi Technology propose notamment une solution de reconnaissance faciale calibrée pour les groins. 

Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] En Chine, la reconnaissance faciale appliquée aux cochons
Yingzi Technology propose une solution de reconnaissance faciale calibrée pour les groins.

La reconnaissance faciale n’est pas une technologie réservée aux détenteurs d’iPhone X. En Chine, elle sert aussi à identifier les cochons. Le 26 février, le ministère chinois de l’Agriculture et des Affaires rurales a confirmé la présence d’un nouveau foyer de peste porcine africaine dans la province du Shaanxi. Tandis que l’épidémie fait des ravages dans les élevages du pays, certains entreprises espèrent endiguer le problème avec des solutions numériques. Parmi elles, Yingzi Technology veut intégrer le porc dans l’internet des objets.

Car oui, si vous ne l’avez pas remarqué au salon de l’agriculture ou à l’occasion de l’année du cochon dans l’astrologie chinoise, les porcs aussi ont un visage. L’entreprise revendique une précision de 98% dans l’identification des animaux. Elle a commencé la commercialisation de ses produits en 2018.

Améliorer la surveillance de la santé des cochons

À l’aide de solutions de reconnaissance faciale et vocale, Yingzi Technology espère améliorer la surveillance de l’état de santé des animaux. La reconnaissance vocale doit ainsi permettre de détecter les évolutions de leur toux. La reconnaissance faciale permettrait quant à elle de repérer des symptômes de la maladie.

Les technologies représentent aussi un intérêt pour la traçabilité des produits. L’alternative est plus coûteuse que les étiquettes accrochées aux oreilles des cochons mais elle est un peu plus fiable. En se battant, les cochons peuvent en effet perdre leur numéro.

La reconnaissance faciale présente tout de même quelques difficultés. Elle fonctionne grâce à une courte vidéo et non une simple photo à cause des mouvements des cochons. Autre contrainte : le contexte économique. Même si la Chine est le plus gros pays éleveur de cochons avec une population de 400 millions, la moitié des élevages sont des petites fermes qui n’ont pas forcément de budget à investir dans ce type de solutions. D'un point de vue traçabilité, la reconnaissance faciale soulève aussi des questions pour les étapes après l'abattoir. Comment identifier le visage de l'animal si sa tête est coupée ?

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

0 Commentaire

[L'industrie c'est fou] En Chine, la reconnaissance faciale appliquée aux cochons

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Nouveau

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Auto et économie circulaire

Auto et économie circulaire

Dans ce nouvel épisode du podcast La Fabrique, Julie Thoin-Bousquié revient sur la prise en compte des enjeux d'économie circulaire dans l'automobile. En toile de fond, l'impératif de...

Écouter cet épisode

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 06/12/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS