[L'industrie c'est fou] Des passagers ont testé Virgin Hyperloop, le train à lévitation magnétique

Virgin Hyperloop distance un peu plus ses concurrents dans la course au développement de ses trains à lévitation magnétique, un projet fou initié par Elon Musk. L'entreprise californienne a réalisé sa première escale avec deux passagers le 8 novembre 2020.

Partager
[L'industrie c'est fou] Des passagers ont testé Virgin Hyperloop, le train à lévitation magnétique
Josh Giegel, cofondateur de Virgin Hyperloop et Sara Luchian, directrice de l'expérience passager, prêts au départ.

C’est fait, les voyageurs n’ont plus les pieds sur terre. Pour la première fois, des passagers ont pu effectuer leur première escale à bord du train à lévitation magnétique développé par Virgin Hyperloop. Après 400 essais sans passagers, l’entreprise californienne a décidé d’embarquer deux personnes : son cofondateur Josh Giegel et Sara Luchian, directrice de l'expérience passager.

Cet essai réalisé le 8 novembre dans le tube expérimental DevLopp dans le Nevada entend prouver la fiabilité des systèmes d'hyperloop, un projet officiellement lancé par Elon Musk en 2013 sur la base d’une idée de Jules Vernes dans son ouvrage "Au XXIXe siècle ou la journée d’un journaliste américain en 2889". Depuis plusieurs entreprises et start-up se sont lancées dans la course pour le concrétiser. Virgin Hyperloop prend ainsi de l’avance sur ses deux concurrents que sont l’américain Hyperloop Transportation Technologies (HyperloopTT) et le canadien TransPod.

Objectif 1 200 km/heure

Pour ce premier essai avec des passagers, Virgin Hyperloop a décidé de débuter modestement en propulsant son véhicule à seulement 172,8 km/h sur une distance de 500 mètres. La nacelle, baptisée Pegasus, peut contenir 28 personnes à son bord. Elle constitue le prototype de plusieurs nacelles qui à terme pourraient être mises bout à bout pour un train plus grand.

Le dernier record de vitesse sans passager de Virgin Hyperloop fut de 386 km/h en décembre 2017. Ce chiffre demeure encore loin de l’objectif théorique des 1 200 km/h prévu pour 2030. Avec une telle vitesse, l’hyperloop serait capable d’effectuer un Paris-Marseille en... 40 minutes.

Réduire le coût économique

Le gain de vitesse obtenu par l’hyperloop ne tient pas seulement à sa lévitation, qui supprime les forces de frottement des rails ; il repose également sur la suppression de la résistance de l’air. Ce phénomène est rendu possible grâce à l’installation de grands tubes dans lesquels l’air est aspiré pour réduire la friction avec l’hyperloop.

Or ces installations exacerbent le coût de déploiement de l’hyperloop et pourraient remettre en question son utilité à côté des performances croissantes des trains. Nos TGV, dont la vitesse moyenne s’établit à 320 km/h, n’ont actuellement pas à rougir.

Par ailleurs, l’installation sous forme de tube soulève des questions quant aux aspects de sécurité et d’évacuation. A ce titre, Virgin Hyperloop planche pour obtenir une certification de son système d’ici 2025. Si la barrière technique pour atteindre les 1 200 km/h était franchie, le modèle économique pour ce train vers le futur reste encore incertain.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Responsable activités chez Aibus site de St Nazaire F/H

Safran - 20/01/2023 - CDI - Saint-Nazaire

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - ERILIA

Construction de 46 logements collectifs à Morières-les-Avignon (84)

DATE DE REPONSE 28/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS