Technos et Innovations

[L'industrie c'est fou] Des mini-robots créés à partir de cellules vivantes

Marion Garreau , , ,

Publié le

Vidéo Des chercheurs américains ont créé à partir de cellules souches de grenouille des organismes vivants et programmables. Une technologie complètement biodégradable et biocompatible pouvant servir à de multiples usages.

[L'industrie c'est fou] Des mini-robots créés à partir de cellules vivantes
Organismes vivants et programmables, les Xenobots mesurent moins de 1 millimètre de longueur et se déplacent de façon autonome.
© Salk Institute for Biological Studies

Une première mondiale. Des chercheurs américains ont créé des mini-robots à partir de cellules vivantes. Ces Xenobots, du nom donné par leurs concepteurs, sont "de nouvelles machines vivantes", fait valoir Joshua Bongard, ingénieur en robotique à l’université du Vermont et co-directeur de ces recherches présentées dans la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences).

Des cellules prélevées sur des embryons de grenouille

"Ils ne sont ni un robot traditionnel ni une espèce animale connue. C'est une nouvelle classe d'artefact : un organisme vivant et programmable", écrivent les chercheurs. Pour les créer, des cellules ont d’abord été prélevées sur des embryons de grenouille. Après incubation, les chercheurs ont pris des cellules de peau (passives mais protectrices) et des cellules de cœur (actives) pour les combiner et créer ainsi une nouvelle forme de vie.

Mais pas n’importe comment. L’équipe de l’université du Vermont a développé un algorithme évolutionniste afin de générer, en le faisant tourner sur son supercalculateur, des milliers de combinaisons possibles, pour identifier les plus performantes. C’est en travaillant ces combinaisons que les chercheurs peuvent programmer les Xenobots et les doter de différentes caractéristiques selon la tâche désirée !

Contamination radioactive et pollution plastique

Une fois la combinaison générée virtuellement, l’assemblage réel des cellules a été fait par des chercheurs de l’université Tufts aux États-Unis. Capables de se déplacer de façon autonome et en direction d’une cible, ces Xenobots ont assez d’énergie pour survivre 10 jours. Mais leur durée de vie pourrait atteindre plusieurs semaines dans un milieu riche en nutriments, estiment les chercheurs. Cette technologie entièrement biodégradable et biocompatible pourrait avoir plusieurs usages : distribuer des médicaments dans le corps humain, chercher des traces de contamination radioactive ou encore récupérer la pollution plastique des océans.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte