Technos et Innovations

[L’industrie c’est fou] Des grains de café aident ce robot à mieux marcher

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Gaspillage alimentaire ou innovation bien pensée ? Des ingénieurs américains ont présenté en juin un robot pas comme les autres : ses pattes sont rembourrées de grains de café pour marcher plus vite.

[L’industrie c’est fou] Des grains de café aident ce robot à mieux marcher
Aux six pieds de ce robot, des grains de café permettent de mieux amortir les chocs.
© UCSanDiego

Parfois, les matériaux les plus simples sont les plus efficaces. En juin, des ingénieurs américains ont utilisé un produit d’épicerie inattendu pour améliorer leur robot : des grains de café. L’équipe de chercheurs de l’université de Californie à San Diego (États-Unis) a présenté sa machine fin mai dans une vidéo.

“Habituellement, les robots sont seulement capables de contrôler leur mouvement au niveau de certains articulations. Dans ce projet, nous avons montré qu’un robot pouvant contrôler la rigidité, et donc la forme, de ses pieds, surpasse les designs traditionnels et peut s’adapter à une grande variété de terrains”, explique le professeur Michael T.Tolley sur le site de l’université.

Un mécanisme de "brouillage granulaire"

Concrètement, les six pieds de la machine prennent la forme de sphères flexibles. Ces pattes comportent une membrane en latex, elle même remplie de grains de café. Lorsque le pied touche le sol, les grains vont s’amonceler si bien que le membre artificiel va se durcir sous l’effet de la pression. À l’inverse, les grains de café vont se comporter de façon plus fluide entre chaque pas. Une “pompe à vide” dans le robot permet même d’adapter la consistance des grains de café avant même que son pied ne touche le sol.

Les chercheurs décrivent cet aller-retour entre état solide et état “liquide” comme un mécanisme de “brouillage granulaire”. Selon eux, il permet au robot d’avoir une meilleur adhérence et de marcher 40 % plus rapidement sur des terrains difficiles : graviers, sentiers avec des brindilles, pentes… Sur un terrain de sable, cette innovation permettrait au robot d’enfoncer moins profondément ses pieds dans le sol. De la même manière, la force requise pour extirper son pied serait moins importante.

À l’avenir, les chercheurs veulent intégrer des capteurs souples aux pieds du robot pour lui permettre d’identifier le type de sol qu’il est en train de parcourir. L’équipe américaine estime que ces recherches dans la robotique pourrait servir des applications pour l’exploration spatiale ou les missions de recherche/secours.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte