[L'industrie c'est fou] Cette lance à incendie Made in France va révolutionner les interventions des pompiers

La société française Zelup a conçu une nouvelle lance à incendie pour les soldats du feu,développée avec les pompiers de Paris. Elle se veut à la fois plus efficace, plus sûre et plus économe en eau. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Cette lance à incendie Made in France va révolutionner les interventions des pompiers
La lance de Zelup utilise entre six à huit fois moins d'eau qu'une lance classique.

Mercredi 21 avril, les Pompiers de Paris ont publié une vidéo de la démonstration de leur prochaine lance à incendie, un projet qui jusqu’à présent était strictement confidentiel. On découvre la projection d’un étrange brouillard d’eau en complément du puissant jet. Ce nuage de petites gouttelettes, très fines, constitue ce qui pourrait devenir une avancée majeure dans les technologies mises à disposition des pompiers. Outre ses atouts en termes d’efficacité et d’économie en eau, la lance pourrait relever significativement le niveau de protection des soldats du feu grâce à ce halo bruineux.

On doit cette lance de nouvelle génération à l'entreprise française Zelup, spécialisée dans les solutions de nettoyage. Elle a effectué son baptême du feu suite à la demande du lieutenant-colonel Fabian Testa du bureau d'étude de la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BAPP).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Maîtriser des feux jusque là impossibles à éteindre

Le projet de renouvellement des lances des pompiers dormait depuis trente ans dans les tiroirs de la Direction générale des armées (DGA) et des Sapeurs-pompiers de Paris. Il a finalement pris corps au terme de trois ans et demi d’étroite collaboration entre la société Zelup et les Sapeurs-pompiers de Paris. « On est parti d’une toute petite preuve de concept et on arrive à une grosse machine avec plus de 150 personnes impliquées », explique Thomas Issler à l'Usine Nouvelle

Le projet finalisé consiste en une lance capable d’utiliser entre six à huit fois moins d’eau et de réaliser des interventions jusqu’à présent impossibles. La lance excelle dans les feux en intérieur « à tirage inversé », c’est-à-dire présentant qu'une seule ouverture comme les feux de cave. « Habituellement, un pompier n’entre pas dans un feu de cave même avec sa lance ouverte sans se faire brûler immédiatement, ajoute Thomas Issler. Avec cette nouvelle lance, c’est devenu possible. » Le nuage de gouttelettes d’eau émanant de la lance ne protège pas seulement contre le rayonnement thermique mais abat aussi la quasi-totalité des particules en suspension, particulièrement nocives et abondantes lors des incendies.

Crédit photo : Zelup

Les équipes scientifiques et les pompiers ont également observé que la lance était capable d’éteindre des feux jusqu’à présent inatteignables avec des lances classiques, comme les feux d’hydrocarbures.

Demande immédiate

Vingt-quatre heures après sa publication, la vidéo enregistrait 85 000 vues et Zelup a reçu en deux jours des appels de l’Allemagne, de la Belgique et du Royaume-Uni intéressés pour équiper leurs propres soldats du feu. Cette technologie économe suscite également un vif intérêt de la part des pays faiblement dotés en eau. En France un camion de pompier standard contient 1000 litres d’eau qui sont déversés en seulement deux minutes. La lance de Zelup permettrait d’augmenter ce temps d’autonomie de 12 minutes pour la même quantité d’eau.

Arrivée en 2022

Pour l’heure cette lance n’a pas encore été testée en conditions réelles mais a été brevetée conjointement par Zelup et l’Etat français. La production aura lieu au sud de Lyon dans l’usine de Zelup située à Condrieu (Rhône). La lance équipera d’abord les picks-up et petits véhicules des pompiers à partir du premier semestre 2022 puis les gros camions des Sapeurs-pompiers de Paris à l’horizon de 2024 seulement.

Il est prévu que cette technologie soit déclinée sous forme statique pour protéger par exemple des data centers ou des industries à risque. « Le potentiel de développement est beaucoup plus important qu’uniquement celui d’une lance sur des véhicules », précise Thomas Issler. D’ici là, les professionnels du feu restent sur des charbons ardents.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS