L'Usine Energie

[L'industrie c'est fou] Cette feuille artificielle permet de fabriquer du gaz de synthèse

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Baptisée "feuille artificielle", cette innovation présentée en octobre par l'université de Cambridge (Royaume-Uni) ne ressemble pas vraiment à une plante. En s'inspirant du processus de la photosynthèse, elle permettrait toutefois de fabriquer du gaz de synthèse de façon plus durable.

[L'industrie c'est fou] Cette feuille artificielle permet de fabriquer du gaz de synthèse
La feuille artificielle s’inspire du processus de la photosynthèse des plantes.
© Virgil Andrei

Le soleil permettra-t-il de fabriquer les carburants du futur ? Une “feuille artificielle” a permis de convertir de la lumière en gaz de synthèse (ou “syngas”). L’innovation a été présentée en octobre dans un article de la revue scientifique Nature Materials par une équipe de chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni).

Le gaz de synthèse se compose principalement d’hydrogène et de monoxyde de carbone. Il permet de fabriquer de nombreuses matières premières utilisées dans l’industrie : carburants, produits pharmaceutiques, plastiques, engrais. Aujourd’hui, sa production génère encore des émissions de dioxyde de carbone (CO2).

Du gaz de synthèse sans générer de CO2

La feuille artificielle, en revanche, s’inspire du processus de la photosynthèse des plantes. Elle peut convertir simplement les rayons du soleil, du dioxyde de carbone et de l’eau en syngas et sans générer de CO2 supplémentaire. La feuille artificielle fonctionnerait tout aussi efficacement lors de journées nuageuses ou pluvieuses.

Concrètement, la feuille artificielle est un dispositif plongé dans l’eau. La feuille s’appuie sur deux “absorbeurs de lumière” (ou photo-électrodes) fabriqués en pérovskite et d’un catalyseur en cobalt, un matériau peu coûteux. Le premier photo-électrode utilise le catalyseur pour fabriquer de l’oxygène. Le second utilise la réaction chimique qui réduit le dioxyde de carbone et l’eau en monoxyde de carbone et en hydrogène pour former du gaz de synthèse.

Selon les chercheurs, cette technologie pourrait aider à fabriquer une alternative de carburant liquide plus durable que le pétrole. À terme, au lieu de fabriquer du gaz de synthèse à l’aide d’une feuille artificielle, l’équipe souhaiterait développer une solution capable de transformer de l’eau et du dioxyde de carbone directement en carburant liquide, sans passer par l’étape gaz de synthèse.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte