[L'industrie c'est fou] Ces jeunes ingénieures françaises créent un oeuf 100% végan

Anciennes étudiantes de l'École de biologie industrielle de Cergy-Pontoise, Philippine Soulères et Sheryline Thavisouk développent un substitut d’oeuf à l’apparence d’un oeuf de poule. Leur start-up Merveilloeufs est incubée à Station F.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Ces jeunes ingénieures françaises créent un oeuf 100% végan
La start-up Merveilloeufs travaille sur... un oeuf vegan.

L’idée a germé en marge de leur grand oral de quatrième année. Une quinzaine d’étudiants de l’EBI réfléchit à un projet entrepreneurial lié à l’alimentation. Au fil des discussions, ses contours s’esquissent. “Nous avons remarqué que ce qui manquait le plus dans l’alimentation des végans était l’oeuf”, illustre Sheryline Thavisouk, qui a pris part au projet. Le groupe d’étudiant constate également que l’allergie à l’oeuf frappe 1 à 2 % des enfants d’âge préscolaire. Il décide de créer un substitut d’oeuf 100% végétal et minéral à destination des végans et allergiques.

Dès les premiers prototypes développés dans les laboratoires de l’école, les professeurs s'enthousiasment. “Ils nous conseillaient de ne pas ébruiter notre idée, par peur qu’on nous la pique”, rembobine Philippine Soulères, assise dans l’un des espaces de l’incubateur Station F. Vainqueurs du grand oral quelques semaines plus tard, les étudiants quittent leur école et le projet.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Philippine Soulères et Sheryline Thavisouk continuent elles à perfectionner leur produit sur leur temps libre. Lauréates du prix Pépite 2019 (pôles étudiants pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat), elles sont incubées à Station F depuis début novembre pour 6 mois. “La recette a évolué de 80% depuis l’oral, surtout concernant le blanc”, détaille Sheryline, qui encore étudiante s’imaginait dans le secteur des cosmétiques plus que start-uppeuse dans l’alimentaire.

L'apparence d'un oeuf classique

Le projet est devenu une start-up : Les Merveilloeufs. Si les deux ingénieures conservent leurs secrets de fabrication, c’est parce qu’elles sont les premières à avoir inventé un substitut d’oeuf qui rassemble à un oeuf de poule classique. La start-up française Tamago Food propose un substitut au blanc d’œuf pour les pâtisseries à destination des professionnels. Aux Etats-Unis, Just Eggs commercialise un mélange de blanc et jaune liquide vegan pour préparer des omelettes. “Ces produits sont destinés à une recette, alors que notre oeuf peut être cuit en omelette ou inclus dans un gâteau”, débute Philippine. Son acolyte complète : “Il a tout d’un oeuf de poule et nous avons également travaillé pour qu’il ait des valeurs nutritionnelles similaires à l’oeuf.”

Diplômés de l’EBI en octobre, elles ont balayé les approches d’acheteurs potentiels et travaillent de manière artisanale. La recette est affinée dans la cuisine de Philippine et le résultat goûté par leurs proches. Une implication qui demande des connaissances biologiques et techniques : “nous avons passé des heures à comprendre la coagulation de l’oeuf dans un gâteau ou pourquoi le blanc monte en neige”, sourit Philippine. Une aventure entrepreneuriale construite autour de “la confiance et de la persévérance” pour deux ingénieures qui de leur propre aveux n’étaient pas particulièrement proches durant leur cursus et échangent aujourd’hui comme des amies de longue date.

Convaincre les restaurateurs

Alors qu’il lui reste trois mois d’incubation à Station F, le duo phosphore sur sa recette finale et projette de passer les tests de date limite de consommation ou de valeurs nutritionnelles. “Nous tenons à ce que nos produits soient bio, clean label et d’origine locale”, éclaircit Philippine.

Le binôme espère tester son oeuf auprès de restaurateurs à partir de mai 2020 pour le faire connaître, avant de débarquer en grande surface. Aucune levée de fond n’est au programme, mais les deux anciennes étudiantes prévoient de lancer un crowdfunding dans les prochains mois. Objectif : 10 000 euros.

0 Commentaire

[L'industrie c'est fou] Ces jeunes ingénieures françaises créent un oeuf 100% végan

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS