Technos et Innovations

[L'industrie c'est fou] Ces cubes imprimés en 3D résistent aux balles

Gautier Virol , , ,

Publié le

Vidéo Des chercheurs de l’Université Rice, aux Etats-Unis, ont imprimé des cubes résistant… aux balles ! Leur solidité est permise par un assemblage de formes complexes, théorisé en 1993. Et leurs applications sont nombreuses.  

[L'industrie c'est fou] Ces cubes imprimés en 3D résistent aux balles
Des chercheurs de l’Université Rice, aux Etats-Unis, ont imprimé des cubes résistant… aux balles !
© Jeff Fitlow - Rice University

Qui a dit que les objets fabriqués par impression 3D étaient fragiles ? Certainement pas les chercheurs de l’Université Rice, à Houston (Etats-Unis), qui ont imprimé des cubes de polymère résistant… aux balles. Une solidité que les scientifiques disent proche de celle du diamant, permise grâce à la conception même des objets. Ceux-ci sont composés de structures lattices – des structures treillis de type nid d’abeille assemblées de manière à optimiser les caractéristiques physiques d’un matériau.

Dix fois plus solide

Pour concevoir ces cubes ultrarésistants, les scientifiques se sont appuyés sur une théorie émise par le chimiste Ray Baughman en 1993, prédisant la solidité de nano-structures tubulaires complexes en carbone. Grâce à la fabrication additive, cette théorie a pu être mise en pratique en augmentant la taille des structures et en les imprimant en polymère. Pour y parvenir, les chercheurs ont simulé différentes architectures tubulaires avant de les imprimer à l’échelle macroscopique.

Ils en ont ensuite testé la solidité en tirant dessus et en les compressant. Ces structures se sont révélées dix fois plus résistantes aux projectiles qu’un cube plein du même matériau et aussi extrêmement résistantes à la compression. "La balle s’est retrouvée bloquée dans la deuxième couche de la structure, relate l'auteur principal de l’article paru dans la revue scientifique Small, Seyed Mohammad Sajadi, sur le site de l'université. Dans le bloc plein, des fissures se sont propagées dans toute la structure."

Saudi Aramco

D’après lui, ces architectures ultrarésistantes peuvent encore être améliorées. Elles pourraient alors intéresser les secteurs de l’aérospatial, de l’automobile, du sport ou encore de la santé. Pour un des financeurs de la recherche, le géant pétrolier saoudien Saudi Aramco, cette découverte pourrait être utilisée dans la construction de puits de pétrole ou de gaz. De quoi mettre sa solidité à rude épreuve.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte