[L'industrie c'est fou] Ce robot autonome va effacer vos rides

L'entreprise Nextmotion a dévoilé le 31 janvier un bras robotique autonome capable d'effectuer automatiquement des injections de médecine esthétique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Ce robot autonome va effacer vos rides
En automatisant le botox, Lena donne un coup de vieux à la médecine esthétique.

La prolifération des technologies innovantes vous angoisse ? La peau de votre visage se flétrit face à l'accélération du monde ? Pas de problème : Lena, le nouveau robot de la start-up NextMotion, peut désormais vous injecter automatiquement du botox dans le front pour faire disparaître vos rides naissantes.

Présenté pour la première fois le 31 janvier lors de l’IMCAS 2020 – le congrès international des praticiens de la médecine esthétique – à Paris, Lena “est le tout premier robot doté d’intelligence artificielle permettant d’effectuer des injections sécurisées, avec une précision de l’ordre du dixième de millimètre et du millilitre en volume”, explique le médecin Emmanuel Elard, le praticien de médecine esthétique qui a fondé NextMotion, en 2015.

Détendre les muscles et combler les rides

Pour vous rendre (plus) beau, ce robot peut injecter de la toxine botulique, pour détendre les muscles du visage; et de l’acide hyaluronique, pour combler les rides causées par l’âge.

Mais il ne décide pas seul comment vous redonner vos airs de chérubin. "Le robot est un simple effecteur et le processus reste sous la supervision du médecin”, précise Emmanuel Elard. C'est le médecin qui décide les opérations à suivre, d’inscrire les points d’injection et les doses nécessaire sur un scanner 3D de votre visage réalisé grâce à un iPhone. Aidé d’une caméra haute définition et d’un logiciel de reconnaissance faciale, le robot injecte ses produits automatiquement.

Apprendre à injecter de mieux en mieux

Pour construire Lena, les chercheurs de NextMotion ont utilisé “un robot industriel allemand, servant au montage à la chaîne” (dont ils ne souhaitent pas dévoiler la marque). En son sein, un algorithme d’intelligence artificielle lui permet de “s’adapter aux mouvements du patient” assure Emmanuel Elard. En prenant en compte les retours des patients, il devrait être capable “d’apprendre à injecter de mieux en mieux pour éviter la douleur”, explique le médecin.

Une affirmation qui doit encore être corroborée par les études pré-cliniques qui commencent. Une fois certifiée, Lena devrait être disponible à la vente au printemps 2022.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Santé
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS