[L'industrie c'est fou] Ce matériau expansible permet d’imprimer en 3D des pièces XXL

Des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego ont mis au point une résine d’impression 3D expansible, capable de se dilater pour atteindre... 40 fois son volume.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c'est fou] Ce matériau expansible permet d’imprimer en 3D des pièces XXL
Les pièces imprimées avec cette résine, avant et après leur agrandissement.

Pour l'impression 3D aussi, la taille, ça compte. Car si cette technologie offre bien des libertés de conception, elle fait face à un problème... de taille. Les pièces imprimées doivent être plus petites que la machine qui les fabrique. Pour palier cela, des chercheurs de l’Université de Californie à San Diego ont mis au point une résine expansible, capable de se dilater pour atteindre 40 fois son volume.

Présenté dans la revue ACS Applied Materials & Interfaces, ce matériau permet d’imprimer des pièces en stéréolithographie, technique d’impression qui utilise un laser pour durcir une résine photosensible. Une fois la forme de la pièce imprimée, celle-ci est mise au four. C’est là qu’intervient l’innovation : sous l’effet de la chaleur, le matériau se dilate et la pièce grandit en conservant (plus ou moins) sa forme initiale.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Applications lunaires ?

Cette propriété est due à la présence d’un réactif gonflant, qui produit des bulles gazeuses lorsqu’il est exposé à la chaleur. Les pièces imprimées de cette manière sont donc in fine composées d’une mousse solide, semblable à une mousse de polystyrène. "Les géométries complexes composées de mousses poreuses ont des implications dans des domaines exigeants d’un point de vue technologique tels que l’architecture, l’aérospatiale, l’énergie et la biomédecine", expliquent les chercheurs dans la vidéo associée à leur publication.

Si ce matériau n’est pas aussi solide que la mousse de polystyrène, il pourrait malgré tout trouver un usage industriel, dans la fabrication de rembourrage, d’ailes, de pièces flottantes voire… d’habitations pour les astronautes en mission.

Imprimer un bateau, une éolienne...

Pour illustrer la portée de leurs travaux, les scientifiques ont d’ailleurs imprimé une boule creuse, en structure lattice, dont le volume a été multiplié par 40 après son impression. Ils ont aussi fabriqué un bateau, capable de supporter un poids 20 fois supérieur une fois agrandi, et une éolienne en mesure de produire une petite quantité d’électricité.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS