Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[L’industrie c’est fou] Ce bus est un filtre à air géant sur roues

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

A Southampton, au Royaume-Uni, la société Go-Ahead fait rouler un bus équipé d’un aspirateur à particules, pour nettoyer l’air de la ville. Gadget ou innovation utile ?

[L’industrie c’est fou] Ce bus est un filtre à air géant sur roues
Un bus "dépolluant" roule depuis fin septembre dans les rues de Southampton.
© Bluestar

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Un bus qui dépollue la ville. Voici comment l’opérateur de transports anglais Go-Ahead présente sa dernière innovation : un autobus équipé d’un filtre spécialement conçu pour éliminer les particules ultrafines de l'air sur son parcours. Cet aspirateur à particules, posé sur le toit, a été conçu par la société américaine Pall Aerospace, leader mondial de la filtration dans l’aéro et la défense.

Il est testé par la compagnie Bluestar à Southampton, l’une des villes anglaises les plus touchées par la pollution atmosphérique. Le bus, mis en service en septembre, va circuler jusqu’à la fin de l’année dans les rues de la ville, afin d’évaluer l’efficacité du dispositif.

Selon l’opérateur, le bus rendra un air plus pur à la ville après son passage. Difficile de vérifier cette assertion. Le véhicule équipé est un bus diesel aux normes de pollution Euro 6. Il est lui-même équipé d’un filtre à particules pour réduire ses propres émissions. Mais il émet tout de même plusieurs tonnes de CO2 par an…

Quelle cohérence ?

Contacté par L’Usine Nouvelle, Go-Ahead affirme que le filtre, alimenté en électricité par le bus n’a pas d’impact significatif sur la consommation du bus. Ce système fonctionne avec n'importe quelle technologie de transmission de véhicule : donc il pourrait véritablement dépolluer l’air des villes s'il était monté sur un bus GNV ou électrique. Peut-être une solution plus cohérente que celle adoptée par Go-Ahead…

La solution, si elle s'avère véritablement efficace, pourrait en tout cas intéresser de nombreuses métropole, confrontées au fléau de la pollution atmosphérique. Southampton, comme deux autres villes anglaises, et 15 métropoles françaises, s'apprête d'ailleurs à créer des "zones à faibles émissions" dans lesquelles la circulation des véhicules les plus polluants sera limitée.

 

"L'industrie c'est fou" : n'hésitez pas à envoyer vos suggestions à Simon Chodorge : simon.chodorge@infopro-digital.com

CLIQUEZ ICI POUR DÉCOUVRIR TOUS LES CONTENUS DE L'INDUSTRIE C'EST FOU

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle