[L'industrie c’est fou] Allons boire du rouge sur la planète rouge

Terre de vin depuis toujours, la Géorgie aurait pour projet d'exporter son savoir-faire au delà des frontières terrestres. Le pays caucasien entre la Turquie et la Russie étudie la possibilité d'envoyer des vignes sur Mars.  

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[L'industrie c’est fou] Allons boire du rouge sur la planète rouge

Envoi de robots, études de terrain et prévision d’exploration humaine... la planète rouge attire de nombreux chercheurs et explorateurs. Mais une fois les premiers hommes arrivés sur Mars, il faudrait pouvoir célébrer leur succès en bonne et due forme.

La Géorgie n’a pas perdu le nord. Selon le Washington Post, le pays serait en train de travailler sur des vignes capables de pousser sur Mars. "C’est l’idée derrière le projet IX Millennium, qui vise à développer des vignes adaptées à la planète rouge", indique le média.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

C’est aussi un moyen pour le pays de promouvoir une de ses anciennes traditions. Le pays cultive des vignes depuis des milliers d’années et se revendique comme la terre d’origine du vin. "Si nous allons un jour vivre sur Mars, la Géorgie doit apporter sa contribution. Nos ancêtres ont apporté du vin sur Terre donc nous pouvons faire la même chose sur Mars", a déclaré Nikoloz Doborjginidze, fondateur de l’Agence de recherche spatiale de Géorgie et conseiller auprès du ministère de l’Education et des Sciences, qui participe au projet.

Simulation d'un territoire martien

Depuis le début de l’année, l’équipe du projet travaille sur une "ferme verticale", pour analyser quel raisin pousse mieux sur un terrain avec peu d’espace et peu d’intervention humaine. Selon le Washington Post, l'Université technologique de Tbilissi (BTU) prévoit de tester divers sols avant de simuler un laboratoire dans un environnement martien, avec des températures inférieures à zéro, des niveaux élevés de monoxyde de carbone et une pression atmosphérique équivalente à 20 000 pieds d’altitude sur Terre. Les résultats des études sont prévus pour 2022. On attend maintenant la réponse technologique des terroirs français !

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS